+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
vendredi, mars 5, 2021
EntreprenariatEnvironnementPolitique

 BUKAVU : La grève des armateurs, c’est le Rwanda qui gagne

35views

La décision des armateurs portant cessation de navigation sur le Lac Kivu tombe comme une bombe dans les oreilles des usagers de cette voie de communication entre le Sud-Kivu et Nord-Kivu. Pour certains, c’est un crime voire même du suicide pour les habitants de ces deux provinces. Pour eux le lac est une mère nourricière. Cette décision une fois mise en application aura des retombées négatives sur le quotidien de la population, alerte la socièté civile.

Selon David Cikuru président de la société civile d’Ibanda, cette décision va préjudicier plus d’un Kivutien. Les officiels ne seront pas épargnés.

‘’ Si jamais ces armateurs campaient sur leur décision de partir en grève, les prix des produits de première nécessité vont prendre de l’ascenseur. Les voyageurs seront réellement en difficulté alors que dans ces deux provinces les gens vivent au taux du jour. Vu l’état de nos routes tellement impraticables, les voies aéronautiques qui coutent cher comment les voyageurs vont-ils se comporter ? L’évacuation des malades vers les hôpitaux des Goma vers Bukavu, vice versa s’opère facilement par voie maritime. Plusieurs fonctionnaire font des navettes sur le lac, les professeurs, les médecins, les agents des organisations non gouvernementales, les étudiants voir même les officiels congolais. Bref l’on a vraiment intérêt à ouvrir le trafic sur cet espace d’intérêt public », plaide David Cikuru.

A notre source de renchérir en démontrant les conséquences de la fermeture du trafic sur le lac Kivu. Pour lui c’est un manque à gagner pour la RDC mais bénéfique pour le Rwanda pays voisin. A part le lac, la voie la plus sure et sécurisée c’est le Rwanda, donc il aura fuite de capitaux. David demande l’implication des gouvernants pour résoudre cette question qui touche le social de la population.

‘’ Nous pensons que la faute incombe aux dirigeants qui ne veulent pas appliquer la décision du président de la république. Nous vous rappelons que lors du congrès à Kinshasa, Félix Tshisekedi s’est engagé à en finir avec les tracasseries aux frontières et dans toutes les installations portuaires de la RDC. Des discours en discours mais pas d’applicabilité, nous voulons voir ces pléthores de services être éliminé et que l’on reste avec 4 uniquement reconnus par ordonnance présidentielle »,  recommande un commerçant qui utilise ce moyen de voyage.

Pour rappel, les armateurs disent constater que l’arrêté interministériel de décembre 2019, institue, contre toute attente, le paiement du permis de sortie du bateau à 50 dollars américains par sortie du bateau au lieu de 30 initialement payés encore qu’ils s’étaient convenus quelques années avant qu’elle soit fixée à 10 dollars.

Pour les armateurs, la hauteur de cette taxe est trop élevée pour les bateaux qui pratiquent Bukavu-Goma, soit 60 dollars pour une navette aller-retour sur une distance de 170 Km par rapport à ceux qui exploitent le fleuve Congo sur l’axe Kinshasa-Kisangani long de 1726 km.

Patrick Babwine

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net