+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, janvier 27, 2021
DDH et JournalisteSanté

COVID-19 : Communication biaisée sur les cas de coronavirus à Bukavu

4views

Après la confirmation de deux cas de coronavirus covid-19 à Bukavu par le gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi le lundi 30 mars 2020, d’autres informations circulent sur les réseaux sociaux et ceux de la part des proches de victimes s’opposant aux affirmations du Gouverneur.  De l’autre côté, le chargé de communication à la Divisions Provinciale de la Santé au Sud-Kivu Claude Bahizire qui avait fait en premier un démenti. Face à cette situation, la population de Bukavu se retrouve dans une confusion totale dans la diffusion des informations et ne sait plus à quel saint se vouer.

Concernant l’évolution de l’épidémie du coronavirus, l’Organisation Mondiale de la Santé en RDC a annoncé 16 nouveau cas confirmés et 2 nouveaux décès. De ces 16 cas, 10 sont importés parmi lesquels 2 de Bukavu et 6 de Kinshasa.  Le gouverneur du Sud-Kivu a affirmé le 2 cas de coronavirus à Bukavu lors d’un point de presse tenu à son cabinet ce lundi 30 Mars 2020. Ngwabidje a précisé que les victimes sont en isolement  depuis la nuit de Dimanche 29 Mars.

« Depuis hier 29 mars 2020, la province du Sud-Kivu a enregistré deux cas testés positifs au coronavirus à Bukavu. Grâce à la vigilance et au professionnalisme de nos services techniques, les deux cas ont été mis en isolement, » a déclaré Théo Ngwabidje lors d’une conférence de presse tenue lundi à son cabinet.

L’un  des proches de l’une de victime qualifie  cette conclusion d’aliéné, car  son frère parle très bien et n’a aucun symptôme lié au coronavirus. Notre source renseigne que ça fait plus de 14 jours que la victime  est arrivée à Bukavu. Il demande que les spécialistes revoient cette situation injuste.

Une controverse s’observe  dans la population de Bukavu et suscite des avis divergents. Certains habitants disent n’ont plus confiance  en qui que ce soit. D’autres regrettent de voir que les autorités provinciales, elles même se contredisent…Un habitant rencontré  qui demande de garder l’anonymat s’est exprimé à ce sujet.

« Nous ne savons plus quelle est la bonne information. Dimanche soir deux cas ont été déclarés, le lundi matin le chargé de communication à la Division Provinciale de la Santé, DPS,  a démenti, il y’a le gouverneur qui vient encore de donner la confirmation, sur les réseaux  sociaux c’est les victimes qui déclarent qu’ils n’ont pas de virus. Toi-même tu comprends combien c’est flou. Je condamnais les médias, mais je me rends compte que leurs informations sont ressourcées, encore il y’a même le son de sources officielles. Je pense que le gouverneur nous doit des éclaircissements, dans le cas contraire, il nous sera difficile, voire même impossible de le croire, même s’il y aurait un autre cas réel. Toutefois nous respectons les mesures hygiéniques, » précise notre source.

En cette période de crise sanitaire, la désinformation peut amener la population à être plus vulnérable et moins bien protégée face au virus, elle peut aussi accentuer les comportements paranoïaques, la peur et la stigmatisation, renchérie notre source.