+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, janvier 27, 2021
DDH et JournalistePolitique

Sud-Kivu : Un avocat en détention pour avoir critiqué le gouverneur, des acteurs sociaux exigent sa libération

7views

Maitre Heri Kalemaza est toujours détenu à la prison centrale de Bukavu depuis son arrestation le 04 Avril 2020. Des voix s’élèvent pour exiger sa libération sans conditions. 13 acteurs sociaux de la ville de Bukavu viennent d’écrire au gouverneur pour exiger sa libération.

Lire aussi: Des acteurs sociaux en danger au Sud-Kivu

Dans une déclaration rendue publique par ces 13 personnes, elles regrettent de voir que le gouverneur profite de cette période d’Etat d’urgence pour arrêter qui il veut, piétinant ainsi les droits de l’Homme à son gré. Elles exigent la libération de l’avocat Heri Kalemaza.

 « Nous exigeons que le gouverneur de province Mr Théo Ngwabidje Kasi fasse libérer Me Heri Kalemaza sans conditions, dans un très bref délai, car les informations à notre possession renseignent que c’est sur sa demande que ce citoyen a été arrêté. Sans cela, nous serons obligés de passer à des actions de grande envergure par ce que l’Etat d’urgence n’est pas un prétexte de violation des libertés et droits fondamentaux acquis au prix de sacrifice », peut-on lire dans leur déclaration d’une page et signée par 13 personnes dont deux femmes.

Ces jeunes leaders demandent aux habitants de la ville de Bukavu et de toute la province du Sud-Kivu de se lever pour dire non à une nouvelle forme de dictature qui s’installe à la tête de la province.

« Nous appelons les organisations des droits de l’homme, mouvements citoyens, partis politiques et les forces vives acquis à la justice, d’accompagner cette démarche pour contrecarrer cette nouvelle forme de didactique qui s’annonce mal en province, et dénoncer cette barbarie avec laquelle la victime à été arrêtée et conduit en prison sans connaitre le motif de son arrestation, et sans être auditionné », concluent-ils.

Dans le même dossier, les forces politiques alliées à l’UDPS regrettent ce comportement du gouverneur de province, qui au lieu de s’occuper des désidératas de la population, à savoir, l’insécurité qui bat son plein, le chômage des jeunes, la pauvreté, instrumentalise la justice afin de museler les citoyens courageux et avertis qui critiquent sa gestion, pourtant il devrait en profiter pour recadrer ses lignes directrices pour la bonne gestion du Sud-Kivu.

Dans un message diffuser dans des réseaux sociaux, la cellule de communication du gouvernorat affirme que la justice a fait son travail.