+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, janvier 27, 2021
DDH et JournalistePolitique

BENI: Décès d’un militant de la LuchaRDC et 19 autres  détenus lors d’une marche violemment réprimée par la police

10views

La Lucha devrait organiser une manifestation pour dénoncer la criminalité urbaine à Beni et interpeller l’autorité à prendre ses responsabilités.  Malheureusement ces militants détenus pleurent leur collègue tombé sous le coup de balles. Ces derniers affirment avoir informé le maire malgré le regret de ce geste posé par les éléments de la  police. L’altercation a eu lieu pendant les trente minutes de regroupement des militant pour débuter la marche. Âgé de 20 ans,  un militant du mouvement citoyen de la Lutte pour le Changement (LuchaRDC), Freddy Kambale Luhingo, a reçu une balle réelle dans la tête en pleine manifestation ce Jeudi 21 Mai, dans la ville de Beni à l’Est de la RDC.

Au-delà du contexte général de la situation de Beni avec tout ce qu’on connait comme criminalité, il se constate une barbarie urbaine très posée depuis un mois. Chaque jours il y a des inciviques qui entrent dans des maisons, pillent et tuent sans aucune inquiétude. Le dernier décès date du mardi 19 Mai où un jeune garçon a été tué près de chez lui aux environs de 19heures au Quartier Butili.

Cette situation persiste sans aucune mesure prise par les autorités urbaines. Ce qui a poussé la LuchaRDC à organiser une manifestation pour dénoncer la persistance de cette criminalité urbaine et appeler les autorités à prendre leurs responsabilités dans la gestion de la sécurité.

‘’ Nous avons informé le maire de Beni sur la tenue de la manifestation et nous avons ses accusés de réceptions. Nous nous regroupions déjà pour débuter notre manifestation que les agents de l’ordre sont venus et nous ont exigé d’arrêter notre lutte. C’est quand on essayait d’expliquer le mobile de notre lutte, qu’un policier a tiré à bout portant sur notre camarade Freddy qui est décédé sur place. Même-si on a violé les mesures sanitaires, ça ne donne pas à la police le droit de tirer sur les manifestants. Il y a 19 militants en détention à l’état-major de la police,’’ s’indigne Stewart Muhindo l’un de militant de la Lucha Béni.

Notre source regrette une perte enregistrée et qui serait orchestrée par les agents de l’ordre. Pourtant le président de la République lors de son investiture aurait dit ‘’zéro grenade’’ pour réprimer les manifestations.

’C’est vraiment un évènement très douloureux. C’est pratiquement six mois après la mort d’un autre militant sans arme en pleine manifestation pacifique. Nous condamnons cet acte et nous exigeons qu’une justice soit faite. Nous allons communiquer pour mettre à votre possession d’autres informations au cours de la journée,’’ rassure notre source.

A cet effet, la Luchardc affirme avoir respecté les mesures barrières en gardant la distanciation d’un mètre entre eux, étant donné leur nombre réduit.

Selon les éléments à notre possession, deux policiers soupçonnés d’avoir tiré sur les manifestants seraient aux arrêts. De qui serait venu l’ordre de tirer ? La réponse reste un mythe.

L’ONGDH Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) condamne avec la dernière énergie la pérennisation des répressions contre les manifestations publiques en République Démocratique du Congo.

Encore une fois, un jeune militant de la LUCHA vient d’être lâchement tué par balle alors que lui et ses collègues marchaient pacifiquement pour exiger la sécurité à Beni. Un acte contraire aux lois de la République qui garantissent la liberté de manifestation et des réunions. L’ONGDH Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) demande aux autorités d’enquêter sur cet assassinant qui vient alourdir le bilan des personnes tuées dans des manifestations publiques”, regrette PPI dans un communiqué de presse rendu public le 21 Mai 2020.

Amisi Musada

Lire aussi: RDC : L’ONGDH PPI réclame juste contre l’assassinat de l’activiste Fredy Kambale de la LUCHA