+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mardi, mars 2, 2021
DDH et JournalistePolitiqueSanté

SUD-KIVU : Le confinement de la commune d’Ibanda, une opération Inopportune (les habitants)

27views

Les trois premiers jours de confinement de la commune d’Idanda dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu allant du 1 au 3 juin 2020, suscite différentes réactions. Certains pensent que le confinement comme mesure préventive à la Covid-19 est une bonne initiative, mais déplorent le copier coller observé dans la prise de décision. d’autres proposent que le résultat du confinement soit bien étalé et que les autorités affichent les photos des personnes atteintes pour permettre aux gens de savoir avec qui ils ont eu à prendre contact.

La plupart de personnes rencontrée pensent qu’il était inopportun de confiner les communes, mais plutôt conscientiser les gens sur comment vivre avec le virus et prendre de mesure de protection tout en abandonnant des mouvements inutiles.

Selon notre source, avec plus d’expérience dans la gestion d’Ebola, les autorités ne devraient pas paralyser l’économie de la province, mais plutôt gagner la confiance de la population. Elle estime que cela leur permettrait de bien gérer la crise dans la province ainsi que dans le pays.

« Les autorités doivent gagner la confiance de la population. Il suffit d’entrer dans la peau du peuple et leur dire la vérité surtout (le vrai bilan des malades), communiquer beaucoup plus avec ce peuple au travers de débats en répondant à leurs questions. Non à ce monologue que nous voyons toujours aux médias. Apres dans nos conditions de vie actuelles, il est difficile de couper la circulation des gens pendant un mois, sinon vous exposez le pays à de pillages et vous ramasserez des morts de faim. Même aux Etats Unis où il y a une forte économie, les gens ont fini par piller suite au confinement, alors chez nous. Oui ils ont fermé, est ce que les cas ont baissé ? En Tanzanie ils n’ont jamais confiné, ils sont à combien de cas par rapport à nous ?» précision données par un expert en dans la riposte d’Ebola.

D’aucun pensent que le manque d’interaction dans la communication  et la non implication de la population n’arrangera pas la chose et ne permettrait pas la bonne réussite de l’opération. Néanmoins juge utile l’opération tout en demandant certains agissements.

« Personnellement je pense que le confinement, comme mesure de prévention de la pandémie est une bonne mesure  et les autorités politico administratives qui ont dans leur attributions la protection de leurs administrés, ont le pouvoir de l’imposer. Cependant, je me rends compte que chez nous, il y a plus du copier-coller que du réalisme. Les mesures imposées à paris et à Kigali ne doivent pas être imposées et être appliquées à Kadutu ou Ibanda, les réalités n’étant pas les mêmes sur tous les plans. Vous avez suivi en Italie c’est la population qui avait demandé le confinement et les mesures ont été prises » informe Me Doris Ndeko depuis Lubumashi.

Agir pour l’intérêt du peuple oui mais derrière il aurait des trucs cachés

« Nous pensons qu’il y a un but lucratif poursuivi par certaines autorités. Ces mesures à l’instar d’autres pays seraient plus efficaces si l’autorité exige le suivi par rapport à leur matérialisation. Cependant il s’avère que la réalité au Kivu devant une population vivant au taux du jour, ces mesures sont loin d’être respectées. Quelle précaution les autorités ont-elles prises pour que la population vive confinée pendant toute la duré de confinement ? Les Etats civilisés à l’instar de la France pour lesquels leurs économies sont élevées ont fini par libérer leurs populations. Les conséquences négatives sont plus incalculables ; Banditisme, famine et d’autres maladies, » déplore Me Aristote Kadudu.

Notre source demande à l’autorité de comprendre que la covid-19 est une maladie comme tant d’autres et on pourrait vivre avec étant donné que c’est possible de dépister toute la population.

D’autre part le politologue Elly Habibu  pense que la ville de Bukavu n’est pas la plus touchée par la covid-19. pour lui, ceux qui ont confiné certaines communes ont intentionnellement ignoré la géographie de la commune d’Ibanda la limitant au boulevard P.E.Lumumba où la police s’est bien plantée et à quelques autres petits points d’intersection comme à la place de l’indépendance , Major Vangu, rond-point ISP

’Le pistage des cas contacts, qui était l’objectif du confinement, ne s’est pas fait et le plan n’a pas été dévoilé pour les différents quartiers et avenues de la commune. L’insécurité alimentaire est une réalité à Bukavu, même sans confinement les gens n’ont pas à manger. Cette opération a renforcé une vulnérabilité déjà existante. Le comble est que ceci se passe au moment où les agents ne sont payés, y compris ceux du gouvernement et de l’assemblée provinciale. Alors que les conseils leur ont été donnés, dans le sens d’envisager une assistance alimentaires aux agents, les autorités ont laissé souffrir même leurs collaborateurs, » regrette le politologue Elly Habibu.

Laurent Kajibwami pense que ce confinement est aveugle. Il estime que c’est une façon pour les uns et les autres de se retrouver,  surtout qu’il aurait un fond alloué à ce fait. Il se demande comment les gens doivent être confinés sans test au préalable ?

Pour Bonane Noel,un médecin de la place, les autorités devraient premièrement  faire allusion à la situation socioéconomique en place, de famille vivant au quotidien et cela ne reste pas sans conséquence sur la vie de personnes.

‘’ La situation peut être interprétée de différentes façon selon les mentales et la situation en place avec plusieurs retombées sur  les psychoses de tout genre (d’angoisse…), retombée sur les chiffres attentionnels,… Les personnes de troisième âge ou handicap vivant de la mendicité en paient aussi le pot. Que dire des diabétiques ou d’autres appelés à manger presque à chaque moment mais aussi des repas spéciaux suivant leurs régimes alimentaires dont le manque serait à l’origine du catastrophe ?’’  s’indigne notre source Bonane Noel.

Rappelons que les enseignants jugent de Sadique le gouvernement. Le syndicat estime les autorités congolaises ne voient pas que leurs propres intérêts et laissent périr les nouvelles unités qui n’ont rien, mais se contentent de confinement.

Patrick Babwine

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net