+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, janvier 27, 2021
Politique

SUD-KIVU: A la veille de la comparution de Kamerhe, l’UNC mobilise ses membres pour exiger sa libération

7views

Encore une fois de plus, des milliers de militants, cadres et sympathisants de l’Union pour la Nation Congolaise UNC, ont manifesté, ce Jeudi 23 juillet 2020, à Bukavu dans la province du Sud-Kivu en RDC. Tous unis pour exiger sans condition la libération de Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’Etat Félix Tshisékedi, condamné le 20 juillet dernier pour détournement et blanchiment des capitaux dans l’affaire de 100 jours et dont le procès en appel est prévu pour Vendredi le 24 juillet 2020.  

La marche a eu comme itinéraire, le siège du parti situé  à place Mulamba au quartier Nyalukemba en commune d’Ibanda jusqu’au gouvernorat de province où ils ont lu leur mémo adressé au président de la République. Sur leurs calicots on pouvait lire : « libérez vital Kamerhe, il est Innocent, la prison n’est pas ta demeure, tu ne le mérite pas »

Dans leur mémo, les manifestants  affirment que, aucune pièce n’a démontré la culpabilité de leur leader pour qu’il soit condamné. Ils exigent ainsi sa libération sans condition.

« La population du Sud-Kivu et du bureau conjoint manifeste aujourd’hui, cette population n’a pas l’impression de croire que les dernières promotions de tous les intervenants dans le dossier de Vital Kamerhe à l’occasion de  vos ordonnances d’organisation judiciaire récemment signé par vous, était un obstacle à votre autorité  pour créer un climat favorable à un procès équitable en faveur de Vital Kamerhe. C’est aussi ça les exigences de l’Etat de droit…, » peut-on lire dans ce mémorandum.

Les protestataires s’indignent de voir qu’après 60 ans de l’indépendance du pays, les signataires d’une pétition légale sont aux arrêts.

« En fin, ensemble avec Vital Kamerhe, la population du Sud-Kivu, pour avoir initié une pétition pourtant conforme à la loi, il est appris avec autant scandale que 60 ans après l’indépendance les signataires de la pétition sont en prison, » s’indignent-ils.

Le gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi a accusé réception de ce mémo et promet de le parvenir à qui de droit.

Les élus nationaux et provinciaux de l’union pour la nation congolaise ont pris part à cette manifestation.

D’aucun s’interroge sur le pourquoi de l’organisation d’une telle marche qui mobilise une foule immense à la veille de la première comparution de Vital Kamerhe après que ses avocats soient allés en appel?

Bernardin Mat