+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, janvier 27, 2021
EnvironnementPolitique

Bukavu: “Si le pire arrive à Kamerhe, le Sud-Kivu risque d’être ingouvernable” manifestants

5views

« Que fait encore Vitale Kamerhe en prison ? Nous demandons son évacuation sanitaire dans l’extrême urgence pour les soins appropriés », c’est par ce mot que le collectif de mouvements citoyens Amka Congo en compagnie de certains militants de l’Union pour la Nation Congolaise UNC, et  la population de Sud-Kivu, ont exprimé leur soutien au président de l’UNC et demandé son acquittement étant donné le flou qui se fait remarqué dans on dossier.

Ils se sont rassemblés à la place dite Major Vangu en commune d’Ibanda, la matinée de ce vendredi 04 décembre 2020. En scandant des chants sur la trahison. Des milliers des manifestants, venus des différentes contrées de la ville de Bukavu, ont inondés des rues de la ville jusqu’au gouvernorat de province pour la lecture et le dépôt de leur mémorandum.

Sur leurs calicots on pouvait lire ; « libérez notre fils et notable Kamerhe, il a droit à la vie. Vital Kamerhe mérite des soins appropriés et si le pire arrivait, nous serons difficiles à gérer. Le Kivu doit se réveiller et se prendre en charge. Libérez Kamerhe innocent. »

Amos Bisimwa, lors de la lecture du mémorandum, fait savoir que le collectif Amka Congo a été motivé par le fait que Kamerhe serait victime d’un complot qui se fait déjà remarquer par les parties au pouvoir. Pour cette structure citoyenne, la priorité est celle d’envisager une évacuation médicale du directeur de cabinet du chef de l’Etat.

« …Notre leader Vital Kamerhe est actuellement considéré comme un ballon de football, dont les deux parties au pouvoir actuellement se jettent les responsabilités et autres montages qui ont conduits à sa condamnation sans tenir compte de la dégradation de sa santé », a-t-il indiqué.

Notre source précise que le collectif Amka Congo projette d’autres actions citoyennes pacifiques, s’ils ne trouvent pas gain de cause à leur revendication.

De son côté, le Gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidge Kasi, à sa prise de parole, a promu de faire parvenir le mémo à qui de droit et a remercié les manifestants pour leur dévouement.

Dans leur déclaration, le collectif Amka Congo indique par ailleurs qu’il y a un mois depuis qu’il a appris que le Conseil des Ministres; avait institué une commission chargée d’aller enquêter sur l’existence des maisons préfabriquées dans le port de Dar es Salam et de Lobito. « Ce qui est une très bonne initiative de votre Gouvernement, qui ne peut pas accepter de perdre 57 millions de dollars, juste pour encourager la condamnation des innocents.» dit-il.

Plus tard, il dit avoir été informé que les Gouvernements tanzaniens et angolais, ont averti le Gouvernement de la RDC; afin de venir récupérer ces maisons préfabriquées qui sont entreposées dans leurs ports; sous peine d’être vendues aux enchères. Tant d’éléments qui montrent que le procès de Kamerhe a été instrumentalisé, selon Amka Congo.

« Nous sommes également informés que le ministère de la justice à l’issue de sa visite, que votre partenaire Vital Kamerhe est entrain de mourir à petit feu; et devrait être évacué à l’étranger pour des soins appropriés. Nous nous demandons ce que fait encore celui-ci en prison. Si une fois le pire arrive à cet homme, le Sud-Kivu risque d’être ingouvernable.» prévient-il.

Bernardin Murhabazi Matabaro