+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalisteEducationPolitique

BUKAVU: Des étudiants dans la rue pour réclamer l’ouverture d’une enquête sur le meurtre de leur camarade

505views

Les activités sont paralysées dans certaines institutions supérieures et universitaires de la ville de Bukavu au Sud-Kivu en RDC. Le collège provincial des étudiants du Sud-Kivu se joint à la communauté estudiantine de l’université officielle de Bukavu pour réclamer justice d’un étudiant de cette institution publique assassiné en date du 3 septembre 2020.

Les étudiants sont descendus dans les rues de la ville de Bukavu, la matinée de ce Samedi 5 septembre 2020, pour dénoncer le cas d’insécurité et réclamer que l’enquête soit ouverte à l’égard de l’assassinat de leur camarade. Cette manifestation a connue la participation de différentes institutions supérieures et universitaires, parmi lesquelles, l’UOB, ISTM, ISDR et ISP.

 

Pour ces étudiants en colère, le gouvernement provincial et même national doit s’impliquer pour mettre fin aux assassinats perpétuels enregistrés dans la ville de Bukavu. Ils ajoutent cependant que la sécurité est indispensable pour mener à bien les tâches qui sont les leurs.

Selon Kusimweray Marangusa Didier, porte parole de l’université officielle de Bukavu, en tant que collège des étudiants, ils ne peuvent pas croiser les bras et faire comme si de rien n’était. Tout en déplorant cet acte, il demande qu’une enquête soit diligentée.

“Nous manifestons aujourd’hui, pour réclamer une enquête à l’égard de l’assassinat de notre frère, ami et camarade de la deuxième année de graduat au département de sociologie qui a été assassiné en date du 3 septembre 2020. J’appelle toute la communauté estudiantine de l’université officielle de Bukavu de nous accompagner pour aller déposer  notre mémorandum au gouvernorat de province. Le collège provincial des étudiants nous tient compagnie dans notre lutte,” déclare le porte parole des étudiants de l’UOB devant la communauté estudiantine de cette université ce matin.

Les manifestants sont partis de la place de l’indépendance jusqu’au gouvernorat pour la lecture et le dépôt de leur mémorandum.

Notons que la manifestation serait réprimée à coup de gaz lacrymogène par les éléments de la police. Une vive tension s’observe sur la route Patrice Emery Lumumba en territoire de Théo Ngwabidje kasi.

Bernardin Murhabazi Matabaro