+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

BUKAVU : la promesse de 4 mois de réhabilitation du pont sur la route lycée Wima, loin d’être réaliste

405views

Troisième moi déjà depuis le lancement de travaux de construction de pont au niveau du lycée Wima, dans la ville de Bukavu sur la RN2, les travaux avancent à pas de tortue. La promesse faite par le directeur  provincial de l’office de route Anicet Kakyese celle de remettre l’œuvre dans 4 mois est de loin à être réaliste. Sur place, les travaux en cours sont visibles, déjà l’ancien ouvrage a été démoli, la présence d’un ponceau provisoire facilite la circulation des engins légers, le posage d’un pont ‘‘Balley’’ est envisagé, la construction d’un déblai rocheux… sont en cours.

Les usagers de cette route s’inquiète de la lenteur avec la quelle les travaux évoluent sur cette route. Et demandent que le gouverneur puisse faire respecter sa parole  prononcée lors du lancement des activités.

‘’Pourquoi les projets dans notre pays commencent mais ils aboutissent difficilement ? Toujours de projets en cours d’exécution, nous sommes pénalisés, car la circulation et totalement perturbée. Nous demandons au gouverneur d’instruire le directeur  de l’office de routes pour qu’il prenne conscience,’’ recommande un conducteur du camion.

La loi de la nature  s’étant imposé, cette partie de la RN2, reliant la ville de Bukavu à certains de ses territoires exige une implication rapide et sérieuse pour faciliter le trafic routier. Ces travaux visant à stabiliser l’érosion sur cette route reliant Bukavu-Mwenga-Kamituga, ont été financés  à la hauteur de plus des 900 millions des Francs congolais par le Gouvernement centrale par l’entremise  du Fond National d’Entretien routier/FONER. Ces derniers s’inscrivent dans le cadre des Financement innovants pour la construction des routes.

Présent sur le site, les constructeurs de l’Office de Routes, la société qui exécute ces travaux, font savoir que 4 mois ne peut pas suffire pour la réalisation de ces travaux.

’Les travaux évoluent normalement, mais à pas pesant. Nous vous rassurons que nous mettons tout en  œuvre pour vous rendre un travail de qualité. Mais nous signalons que 4 mois sont insuffisant pour finir ce travaux, car il ya beaucoup des choses à réaliser et la pluie par fois ne nous facilite pas la tâche. Regardes, nous avons débuté le troisième mois depuis le début de travaux, nous ne sommes même pas encore à un niveau rationnel,’’ nous renseigne un constructeur sur place.

Plus de peur que d’assurance dans le chef de la population, car cette dernière pense que les autorités congolaise ne sont jamais de bonne fois. Et souhaite voir le gouverneur s’investir pour finaliser tous le chantier.

Bernardin Matabaro

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp