+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

BUKAVU : Le projet budget Participatif non visible sur terrain, les quartiers en meurent.( sociv/ jeunes)

501views

Des forums des jeunes pour le développement dans différents quartiers de la ville de Bukavu interpellent les autorités à tous les niveaux de se pencher beaucoup plus à  développer les entités dont ils sont appelés à gérer. Ces derniers ils invitent les dirigeants à cultiver l’esprit de redevabilité envers leurs administrés. Le dossier budget participatif qui du moins serait une panacée pour  des problèmes que connaissent les quartiers, les dirigeants n’en font pas une priorité pour relancer leur développement. La jeunesse condamne les actions des charmes que posent les autorités au lieu de favoriser les développements.  Plusieurs cas de détournement sont aussi dénoncés, le non paiement des primes allouées aux agents  et cadres de base impacte négativement à l’émergence des ces entités décentralisées.

Les jeunes dans différents quartiers de la province interpelles les Maires Bilubi et ses trois bourgmestres de faire de l’avancement des leurs entités une priorité.  Pour ces structures des jeunes révoltés, les biens publics seraient devenus un moyen de jouissance pour les autorités au lieu de réfléchir sur comment rencontrer les besoins de la population.

‘’ Si les bourgmestres et le maire de la ville pouvaient être animés par un esprit de vouloir faire avancer les choses, ils se lanceraient beaucoup plus dans le dossier budget participatif. Répondre à un besoin c’est satisfaire les attentes de toute la population. Placer l’éclairage dans des points chauds de la ville comme vers la route Collège-Nguba, place de l’Indépendance-Brasserie, sur la route Nyawera-quartier Latin, ISP-Essence cela sera une réponse à la question de l’insécurité dans la ville de Bukavu’’  explique Mariette Mushubabisha habitant de Nguba.

Nos sources recommandent aux dirigeants de bien s’investir dans le social pour apaiser la souffrance de la population et non se lancer dans des œuvres de charmes afin de s’attirer la popularité.  

‘’Si les autorités peuvent se lancer dans des projets d’adduction d’eaux potables, car cela leur permette de rencontrer les attentes réelles de cette population qui boit de l’eau non potable et insalubre et d’autres parcourent de longs trajets à la recherche d’eau. Un pont construit ou réhabilité fait un plus sur le vécu des habitants,’’ se plaint un jeune Archimède Irumbi membre d’une organisation de jeune de Muhungu.

Pour faire face aux multiples défis liés au sous développement dans la ville de Bukavu, et dans toute la province en général, la NDSCI noyau de Bagira propose les rapprochements des gouvernants et leurs gouvernés au travers des forums des quartiers.

Patrick Babwine

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp