+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

JIF2020 : Que les hommes cessent avec l’égoïsme du pouvoir en RDC (Gisèle Balegamire)

517views

Les femmes du Sud-Kivu ne veulent plus célébrer la journée Internationale des droits de la femme par des défilés. Elles veulent vivre les promesses et les réalités de l’égalité entre l’homme et la femme.

 Selon Gisèle Balegamire, ministre honoraire de la justice au Sud-Kivu les hommes brillent par l’égoïsme. Pour elle, il est temps que cesse cet égoïsme et qu’ensemble hommes et femmes puissent travailler pour le pays.

 

‘’Nous demandons de laisser la femme aussi s’épanouir. On ne va pas seulement nous laisser la liberté de fêter la journée mondiale de la femme, nous exprimer en demandant nos droits sans les obtenir. Non ! Que les occasions nous soient données pour démontrer de quoi nous sommes capables. On ne va plus continuer à réclamer. Les droits sont universels et connus. Nous ne voulons plus des discours, des séances de formations.  Il y a des femmes plus compétentes que certains hommes mais quand l’homme a le bateau de commande ne se considère que lui-même », regrette Gisèle Balegamire. 

La défense des droits de la femme passe par l’imprégnation de l’homme. On ne peut pas prétendre défendre le droit de la femme sans l’implication de l’homme.

« Nous ne faisons pas de concurrence mais c’est une façon de gérer ensemble sans violer les droits de l’un ni de l’autre. Les femmes travaillent. Referez-vous à ces femmes œuvrant dans les associations et voir comment elle ses distinguent, mais personne n’est intéressé de leurs précieuses réalisations », ajoute-elle.

Gisèle Balegamire demande aux femmes d’être sûres d’elle-même et aux jeunes filles étudiantes d’éviter la frustration vis-à-vis de cette considération de la femme plutôt se donner le courage de bien assumer et défendre leurs diplômes.

Amisi Musada Emérite

 

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp