+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

RDC: l’arrestation de Kamerhe crée des remous à Bukavu

338views

La mobilisation des cadres et militants de l’UNC est intense  dans la ville de Bukavu. On voit des manifestant à Funu dans a commune de Katudu, d’autres à Nguba et à l’essence Major Vangu. Tous ne jugent que sur la libération de Vital Kamerhe. Ces manifestations se passent ce Jeudi, 09 Avril 2020.

La scène s’observe dans plusieurs coins de la ville entre autres à Funu non loin du terrain dans la commune de Kadutu, à Nguba, Essence Major Vangu, Panzi dans la commune d’Ibanda et Brasserie dans la commune de Bagira.

 ‘’Au lieu de l’humilier ainsi comme un petit rien, qu’on nous le ramene s’ils n’ont plus à faire avec lui.  Nous allons débuter notre république de l’Est. Nous le réclamons parce que nous venons de réaliser que les gens de l’Ouest ne nous aiment plus. C’est juste le début de la trahison’’ déclare le militant Kunde Bahati.

D’autres sur ces lieux affirme leur résistance et pensent à une crainte de la présence de Vital Kamerhe aux élections de 2023 prochain selon l’accord de Nairobi.

‘’ Nous n’allons pas quitter ici jusqu’à ce qu’il soit libéré. Pourquoi le président de la république peut accepter qu’on humilie son homologue ainsi ? Premièrement, ils ont réduit en néant politiquement notre fils Bahati Lukwebo, deuxièmement ils ont tué le général Delphin Kahimbi et aujourd’hui c’est le tour de Kamerhe. Il est notre fils, notre Papa et notre vaillant leader. Ils ont peur de sa présence aux élections de 2023. Nous allons diviser ce pays,’’ déclare Patrick Omar, l’un des militants en colère retrouvé à Funu.

Précisons que ceux qui étaient au Quartier Panzi viennent d’être dispersés par les éléments de la police antiémeute bien qu’ils jurent d’y revenir. D’autres campent sur la décision de garder le feu allumer sur la chaussée et les routes barricadées jusqu’à nouvel ordre. Une situation qui risque de déséquilibrer les mesures préventive contre la pandémie COVID19 dans cette ville de Bukavu qui connait déjà trois cas confirmés.

Amisi Musada Emérite