+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
EducationPolitique

SUD-KIVU : La gratuité de l’enseignement primaire compromise, de l’anarchie s’observe

710views

Plusieurs écoles conventionnées  fixent déjà les frais de scolarité dans leurs Etablissements et cela au mépris du décret loi signé par chef de l’Etat Félix Antoine THilombo consacrant  effective la gratuité de l’école primaire sur toute l’étendue de la RDC. 1 mois presque depuis le début des activités scolaires, aucune rencontre n’est envisagée, alors e les chefs d’établissements dans écoles conventionnés fixent déjà les frais selon leur appréciation et cela au mépris des comités de parents. Dans certaines écoles, des comités acquis à la cause des écoles sont illégalement investis.  Les parents sont pris en otage par les responsables des écoles et sont soumis au lourd tribus de 6 mois d’inactivités dus à la covid-19.

Plus des doutes ni des spéculation, les écoles sont à la course de fixations de frais d’une manière illégale, l’on dirait un faux tour que les hommes politiques en conspiration avec les responsables d’écoles jouent aux parents.

Une grande école de la place adresse une note aux parents d’élèves  dont l’objet est : Votre contribution au fonctionnement de l’école. Dans sa correspondance le préfet de cette école technique demande aux parents de payer les frais scolaires pour sauver l’année et éviter aux enfants tous désagréments comparables à ceux connus l’année passée.

‘’Pour cette nouvelle année  scolaire 2020-2021 marchons ensemble, main dans la main et dans un esprit de collaboration pour le bien de  l’enfant. Votre contribution au fonctionnement de l’école est nécessaire. Elle pourra être fixée en deux tranches pour ce 1e trimestre.  50$à payer le 31/10 au plus tard et 35$ à payer le 30/11 au plus tard. Total : 85$,’’ peut on lire dans la correspondance signée Frère Gaston préfet de l’Institut Technique Fundi Maendeleo.

Dans différentes écoles où la rigueur n’est pas encore d’application, les élèves seraient malmenés par les enseignants l’on dirait un harcèlement. Ces éducateurs réclament le respect du protocole de Bibwa. Les enseignants réclament le respect des accords selon que les syndicats des enseignants se sont convenus dans leur entretien avec le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi. La modalité de la gratuité en RDC et leur prise en charge devraient faire l’objet de la priorité des priorités du chef de l’Etat. C’était le mari 1 août à la cité de l’Union africaine que ces accords auraient été conclus.

Le comité local pour le développement dans le quartier Cikonyi dénonce l’arbitraire dans la fixation de frais dans certaines écoles, et d’autres dérapages observés dans la nomination de comité des parents contrairement aux lois réglementaires

”Nous signalons qu’il y a des écoles qui fixent des frais sans avis des parents et fonctionnent avec les comité de parents nommés par eux mêmes,” prévient le CLD Cikonyi

Rappelons que le budget pour supporter uniquement l’Education en  RDC selon les experts gouvernementaux se lèverait à  plus de 2 milliards de dollars américain l’an.  Une somme jugée colossale par la banque qui déclare le forfait.

Dans plusieurs province des mouvements de grèves s’annoncent et le responsables syndicaux  refusent d’enseigner gratuitement et promettent lancer les activités du genre école sans enseignants pour faire revenir le gouvernement à la raison. Mais d’autres officiellement sans passer par le dos de la cuillère invitent les parents au paiement de la prime pour faciliter l’enseignement.

Patrick Babwine

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp