+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
dimanche, janvier 24, 2021
Environnement

BUKAVU : un troisième incendie dans l’avenue Irambo III, une nécessité d’un deuxième Moïse s’impose

11views

L’énième cas d’incendie qui s’est produit au quartier Nyalukemba, sur Avenue Irambo III, laisse de traces amères dans les cœurs des habitants de ce coin.  Plus de 55 maisons parties en fumées, 13 autres endommagés et une mort d’une dame de plus de 84 ans est à déplorer. Ce drame prive plus de 300 familles de leurs logis et ont été contraints de passer leur première nuit à la belle étoile.

La situation humanitaire dans ce coin est inquiétante et interpellatrice. les victimes avec leurs mains sur la joue tendent les mains vers les autorités et à toute personne de bonnes volontés pour leur venir en aide.

Une assistance en abris d’urgence, en vivre et non vivre serait d’une grande nécessité vu les conditions inhumaines critiques, et inquiétantes que traverse cette population et qui du reste lance un SOS.

Dans cette période de la Covid19, nous venons de tout perdre, nos vies sont vraiment en danger et c’est un coup trop dur. L’unique mot et seul d’ailleurs que j’ai, c’est d’interpeler les autorités politiques, des organisations d’aide humanitaire  de nous voler au secours le plutôt que possible.  Je suis père de 8 enfants et je suis aussi Etudiant en doc 3 médecine, cette situation est une charge lourde pour moi et pour toute ma famille,’’ a-t-il déploré Ferruzzi Begejegari Telesphor l’une de victimes de l’incendie à Irambo III.

Pour d’autres le feu a commencé alors qu’ils étaient encore à l’Eglise, raison pour laquelle rien n’a été repêchés.

’Je suis telle que vous mes voyez, c’est vraiment douloureux comme mère de plusieurs enfants (neuf). Nous avions un chez nous et maintenant nous nous retrouvons sur la rue. Nous étions à l’Eglise lorsque ce drame s’est produit. Mon enfant de 8 ans qui a vécu la scène est venu alerter, mais tellement que le feu était rapide ils n’ont pas pu sauver les effets. Nous demandons vraiment une assistance,’’ cri d’alarme d’Anne-Marie Dieudonné Kishesa habitant victime.

La société civile  quartier Nyalukemeba appelle le gouverneur, premier citoyen de la province de ne pas fermer l’oreille, mais plutôt faire les premières interventions pour soulager ce peuple en détresse.

Déo Kurasa chef du quartier Nyalukemba quant à lui appelle la population à l’apaisement car les plaidoyers auraient déjà commencé pour apporter un ouf de soulagement à ce peuple.

Rappelons que c’est le troisième incendie qui se produit dans cette avenue dans un intervalle de moins de 3 ans. Il y a trop des questions sur l’origine de ce feu régulier qui jusque là demeure  toujours inconnue.

Patrick Babwine