+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mardi, mars 2, 2021
Politique

SUD-KIVU : Le remplacement de Kamerhe au poste du directeur de cabinet, un non-événement (UNC)

108views

Après la nomination du nouveau Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat Congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, lundi 25 janvier 2021, en remplacement de Vital Kamerhe condamné à vingt ans de travaux forcés pour détournement de denier publique, au Sud-Kivu, certains cadres de l’Union pour la Nation Congolaise UNC estiment que, pour les militants de cette classe politique, cette nomination est un non-événement.

Dans une ordonnance lue à la Radiotélévision Nationale Congolaise par le porte-parole du président Congolais, Guylain Nyembo Mbwizia est désormais à la tête de son Cabinet. Vital Kamerhe, n’exerçait déjà plus ses fonctions depuis son arrestation, le 8 avril 2020.

Pour Homer Bulakali, député provinciale élu de l’UNC, le poste de directeur de cabinet n’a jamais été le rêve de Vital Kamerhe et ce n’est pas parmi ses objectifs dans la politique. Selon lui, ce remplacement est un non-événement car, l’important c’est d’abord l’acquittement de leur leader.

« Pour moi ça c’est un non-événement, le président de la République doit nommer qui il veut, Kamerhe n’a jamais eu des ambitions d’être Directeur de cabinet, plutôt  ça me donne quelques inquiétudes telles que, le chef de l’Etat qui doit s’impliquer pour que son directeur de cabinet puisse être relaxé, pur moi c’est peut être une précipitation que de nommer un autre directeur de cabinet à sa place pendant qu’il est encore aux arrêts, » renseigne-t-il.

Notre source précise qu’ils sont membres de l’UNC, pas depuis que son président est directeur de cabinet, mais plutôt depuis qu’il a créé ce parti politique.

De son côté, Eric Mutembezi, vice-président de la jeunesse de l’UNC Sud-Kivu en charge de l’animation, mobilisation et propagande, déclare que ce remplacement est un non-évènement pour l’UNC et pour la jeunesse en particulier. Il indique que nulle part dans l’accord de Nairobi où c’est précisé que Kamerhe serait le directeur de cabinet de Tshisekedi après  l’électorat de 2018.

« Pour nous à l’UNC, particulièrement la jeunesse c’est non-événement, parce que nous pensons aussi que c’est un acte normal, vous êtes sans ignorer que l’accord du cash ne prévoit nulle part que Vital Kamerhe serait Directeur de cabinet du chef de l’Etat après la victoire de 2018 et ici au Sud-Kivu nous pensons que le président est entrain de cheminer petit à petit vers le respect de cet accord qui prévoit que Kamerhe sera le premier ministre, » explique-t-il.

Pour sa part, Jean-Claude Koko, un analyste indépendant, vu le contour que prend la vie politique en RDC, le remplacement du président de l’UNC est un non-événement. Celui s’interroge pourquoi après tous les mois de son absence, il restait quand même directeur de cabinet.

« Ce changement laisse place à beaucoup de questionnements d’ordre rationnel, à savoir pourquoi avoir attendu ce moment si crucial politiquement pour remplacer définitivement celui qui l’aurait été depuis un peu longtemps ? Est-ce-que ce n’est pas un signal que dans le cadre de réunification des tendances on voudrait peut être sauvé la peau de Kamerhe pour recommencer sous un autre angle ? Est-ce-que ce n’est prouvé que la question de l’ex homme coach soit déjà de péremption et faudrait tourner la page ? » S’interroge notre source.

Jean-Claude Koko estime que, la population en pas besoin d’un peu de sérénité, de patience pour essayer de comprendre ce qui se passe. Il appelle le peuple congolais à ne pas se laisser emporter par des sentiments de jugement de fond sans fondement, mais à observer ce qui se passe à la scène politique.

Pour rappel, Guylain Nyembo Mbwizia nouveau directeur de cabinet du chef de l’Etat entrera officiellement en fonction ce jeudi 28 janvier 2021, à 11heures au palais de la nation.

Bernardin Murhabazi Matabaro

 

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net