+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
vendredi, février 26, 2021
ActualitéEntreprenariatPolitique

SUD-KIVU : Le territoire de Mwenga enclavé, la population crie au secours

85views

Les prix des produits de première nécessité connaissent une flambée sensible à Kamituga, en territoire de Mwenga au Sud-Kivu. Cette montée exponentielle de prix se justifie par le mauvais état des routes d’intérêt national Bukavu-Mwenga en délabrement très avancé. La Nouvelle Dynamique de la Société Civile territoriale lance une sonnette d’alarme et plaide pour la réhabilitation de cette route.

Sur chaque produit, des taux de plus s’ajoutent tous les jours sur le prix. Une mesure de farine, par exemple, qui coûtait 2500 francs Congolais, est payée actuellement à 3500 fc. Les produits tels qu’une lame de rasoir, un beignet de 100fc à Bukavu, est payé à 1000fc renseigne cette structure citoyenne.

A en croire Mukamba Mwanga, président Urbino-territorial de la NDSCI Mwenga-Kamituga, renseigne que les véhicules qui transportent les produits de la ville de Bukavu, à une centaine de Kilomètre de Kamituga, mettent deux à trois semaines, voire même un mois, pour atteindre Mwenga. Celui-ci informe que la population subit actuellement une lourde épreuve. Il dénonce l’inaction et la négligence du gouvernement face au sort de la population.

« Nous souffrons ici à Mwenga, c’est vraiment difficile pour nous de vivre dans ces conditions. Nous ne pouvons plus nous permettre d’acheter même des petits produits parce qu’ils coûtent très cher. Tout cela parce que nous n’avons pas des routes, les camions doivent m mettre un mois pour atteindre notre milieu », a indiqué Mukamba Mwanga, en  swahili, traduit en français.

Notre source renseigne que, des structures citoyennes en collaboration avec les habitants, ont entrepris plusieurs actions citoyennes notamment des marches pacifiques. Mais également plus de trois mois de désobéissance fiscale ont été observés et ils n’ont pas trouvé gain de cause. Il précise que, certains d’entre eux ont voyagé vers Bukavu pour des plaidoyers auprès du gouvernement provincial.

La NDSCI se dit ne pas savoir à quel saint se vouer. Elle s’indigne de voir qu’un territoire qui regorge des minerais et qui sont exploités par des étrangers, mais n’a pas des routes.

« Nous avons déjà effectué des marches pacifiques, nous avons fait presque trois mois de désobéissance fiscale, des  plaidoyers, mais aucune solution jusque-là. Des sociétés étrangères exploitent chez nous, mais malheureusement en violation du code minier, sinon avec cet argent elles devraient être en train de payer, le gouvernement pourrait construire la route, » s’indigne notre source.

Cette situation qui ne semble trouver de solution inquiète la plupart des habitants   et ressortissants de Mwenga.

Plus d’un citoyen pensent que la hausse de prix de produits de première nécessité peut entraîner au niveau de la santé plusieurs maladies et d’autres conséquences néfastes.

Bernardin Murhabazi Matabaro

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net