+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
dimanche, mars 7, 2021
Le bourgmestre d'Ibanda décide d'assainir le secteur économique à la commune d'Ibanda
Politique

BUKAVU : Evariste Ntaitunda bourgmestre de la commune d’Ibanda révoque deux taxateurs à ELAKAT

117views

La corruption, détournement et blanchiment des capitaux, sont les maux qui rongent les secteurs économiques de la province. Evariste Ntaitunda Namegabe Bourgmestre de la commune d’Ibanda décide de prêcher par l’exemple en renvoyant au chômage deux percepteurs de son entité qui œuvraient à l’abattoir d’ELAKAT vers la frontière Ruzizi deux. Cirhuza et Anselme seraient révoqués de leur poste d’attache non pas par pression de la société civile, mais seulement et surtout pour lutter contre la corruption et la mauvaise gestion observées dans le secteur de la fonction publique.

Cet homme d’Etat rassure que ses inspecteurs territoriaux sont à pied d’œuvre pour déceler toute forme de dérapage financier et punir les coupables. Soit les traduire en justice ou simplement passer à la révocation pure et simple.

‘’Les inspecteurs territoriaux ont effectué des descentes sur terrain et ont découvert que monsieur Cirhuza et Anselme étaient tous deux presque incontrôlés. Voila donc je devais à tout prix prendre des mesures pour qu’ils soient sanctionnés et écartés dans l’opération de perception de recette de la commune d’Ibanda,’’ clarifie Evariste Ntaitunda Namegabe, bourgmestre de la commune d’Ibanda.

D’autres langues pensent que le patron de la commune d’Ibanda a attendu que la pression de la société civile surgisse pour qu’il prenne une décision. Ces derniers condamnent cette politique de pourrissement qui caractérise les hommes politiques et plusieurs gestionnaires Congolais. Tous ces propos sont qualifiés d `infondés par le bourgmestre qui croit avoir agi de son propre chef sans pour autant qu’il soit influencé par quelqu’un d’autre.

’Les gens ne me connaissent pas, je n’ai jamais cédé à la pression de la société civile, c’est mon caractère, car je n’ai rien à protéger. Je dois protéger les bien de l’Etat, je suis bourgmestre aujourd’hui demain je ne le serai pas mais je suis un fonctionnaire de l’Etat un chef de bureau nommé par ordonnance présidentielle je ne serai pas dans la rue pour que je cède à la pression de la société civile,’’

Quant à la question de la mauvaise gestion reprochée à l’abattoir  d’ELAKAT, le bourgmestre nie toute implication, car la commune a un contrôleur certifié et qui serait chargé de contrôler toutes les recettes générées par la commune.  Namegabe rassure que la commune débourse régulièrement des moyens pour réhabiliter cet endroit.

Rappelons que l’état sanitaire reste à désirer dans cet abattoir qui alimente presque toute la ville de Bukavu. Une insalubrité notoire, des immondices de tout genre s’observe en cet endroit. Les habitants de la province recommandent à l’autorité urbaine de faire de la santé une priorité et non seulement le ramassage des recettes.

Patrick Babwine

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net