+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
Actualité

BUKAVU-COVID19: La sécurité et le genre, une affaire de tous en cette période de la pandémie, (Le Souverain Libre)  

15983views

Les questions sécuritaires et celles basées sur le genre ont fait la une lors d’un débat organisé par le journal le  souverain libre. Ces échanges qui ont réuni certaines organisations et acteurs de la société civile, ont tourné au tour du contexte sécuritaire mais également la situation des femmes dans cette période de la Covid-19. L’insécurité qui bat son plein dans la province n’épargne pas la dignité de la femme Sudkivutienne.Cette activité a eu lieu le samedi 27 mars 2021, au Centre d’Accueil Protestant CAP Nguba.

 Pour Claudine Lumvi, éditrice et directrice du journal le souverain libre, la question sécuritaire est une question préoccupante en cette période qui semble oublier la participation de la femme, elle demande la collaboration de tous pour éradiquer cette situation de souffrance.

« Ce débat a été initié pour partager les expériences de tout un chacun quant à la thématique et aussi réfléchir sur la question sécuritaire pour essayer de trouver une solution. Plusieurs femmes accusées des sorcelleries arrivent à être brûler vives. Plusieurs cas des violences à domicile ont été enregistrés pendant le confinement en cette période de Covid19, » renseigne Claudine Lumvi.

Plusieurs participants au débat ne sont pas restés bouche fermée quant à ce. Avec le phénomène de lynchage qui est à la base de plusieurs cas d’insécurité, Zozo Sakali croirait que certains termes comme justice populaire sont une invention des journalistes. Pour lui, les médias seraient en quelque sorte promoteur de certains termes qui épargnent les auteurs des différents maux.

Fernando Nkana Wa Katamba, la question de responsabilité des uns et des autres devrait être prise en compte, car la criminalité s’accroît par rapport au développement de la ville. Pour lui rien n’est contrôlé au niveau national qu’au niveau provincial. Les responsables de l’insécurité sont la population et le pouvoir public.

 

« Quand la ville se développe, la criminalité s’accroît. La vente d’armes est devenue un phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur en province à cause de la complicité des cachettes d’armes qui sont presque partout et ceux-là qui occasionnent sont les détenteurs de ces matériels, »

Le problème se pose au niveau national et provincial car quand la politique est malade, la justice reste boiteuse.

C’est sur le thème la situation sécuritaire vis à vis du partage des tâches familiales domestiques et le leadership féminin dans un monde à Covid-19 que ce débat s’est attelé touchant ainsi les phénomènes de justice populaire et celui de la non-participation des femmes dans la prise de certaines décisions.

 

Signalons que ce débat s’est clôturé par un engagement de tous en fin de mettre fin à l’insécurité qui bat chaque jour son plein dans la province du Sud-Kivu.

 

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net