+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Pétitionnaires contre Théo Ngwabidje en justice
Pétitionnaires contre Théo Ngwabidje en justice
Politique

BUKAVU : des pétitionnaires contre Ngwabidje sous menaces, certains vivent cachés (pétitionnaires)

426views

En province du sud-Kivu  et dans la ville de Bukavu en particulier les jeunes qui avaient initié des pétitions contre le gouverneur se retrouvent victimes des menaces, intimidations et agressions. Ils demandent aux autorités de leur assurer la protection tout en dénonçant toute forme d’attaque dont ils sont victimes. Sachant que les articles 23, et 27 de la constitution de la république démocratique du Congo de 2006 telle que modifiée à ce jours, consacrent les libertés individuelles et collectives (notamment la liberté d’expression et celle d’adresser une pétition à titre individuel ou collectif.

Dans une correspondance intitulée,  ‘’pétition contre Monsieur Théo Ngwabidje Kasi, Gouverneur de province du Sud-Kivu’’, il lui est reproché une série de griefs dont notamment : la non tenue de promesses de son discours programme suite au manque de vision claire de gouvernance, détournement d’une somme de 3500000$ destiné à la construction des routes à l’occurrence, le tronçon routier place Mulamba –frontière Ruzizi1. L’insécurité grandissante dans la province, la spoliation, vente des maisons et parcelles de l’Etat via des arrêtés provinciaux de désaffectation au mépris des instructions nationales à ce sujet…

Avec une mission citoyenne de dénoncer la mauvaise gouvernance dans la province du Sud-Kivu, les jeunes avaient initiée une pétition en date du 16 décembre 2020 pour demander le départ de Théo Kasi Ngwabidje.

‘’Depuis le début de récolte des signatures pour la pétition contre le gouverneur, les jeunes pétitionnaires sont victimes des plusieurs menaces des messages et appels d’intimidation’’ se plaint Augustin Ntaitunda l’un de signataires.

Décidés de continuer leur lutte citoyenne et démocratique, dans un rapport synthèse sur les menaces dont fait l’objet les jeunes pétitionnaires, ils demandent l’implication des autorités et d’autres organisations de défense de droits de l’homme à leur assurer la protection.

Menace jugée dangereuses

’Nous recevons des menaces communes à tout les initiateurs : agression physique en date du 15/01/2021 avec un dossier ouvert au parquet général de Bukavu contre le proche de Théo. Agression physique à Bagira en date du 09/02/2021 contre Heri, Augustin, Furaha, Joachin, Arnold, Alphane,… Filature suivies des images et vidéos publiques dans les réseaux pour dissuader les pétitionnaires. En particulier des appels et messages inconnus chaque jour qui disent : le gouverneur partira quand nous serons morts,’’ peut ont lire dans leur rapport synthèse.

Craignant pour leur vie en danger, ces activistes de la société civile vivent en clandestinité.

Patrick Babwine

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp