+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
vendredi, avril 23, 2021
La CTAM en conférence
La CTAM en conférence
Entreprenariat

BUKAVU : l’apprentissage des métiers, une autonomisation de la jeunesse

16029views

Le Centre Technique d’Apprentissage des Métiers a organisé le dimanche 21 mars 2021 une conférence  sur la thématique d’encadrement de la jeunesse à travers la promotion des initiatives entrepreneuriales. A cette occasion la coordination du centre a présenté à la communauté des services qu’il offre au public mais aussi sensibiliser la jeunesse en province et celle du quartier Panzi en particulier de s’approprier les projets.

Une cinquantaine des jeunes ont fini en conduite automobile, une trentaine de filles en coupe -couture, il y a des jeunes qui ont été formés en fabrication de savons liquides et dures. Plus de 190 femmes encadrée en micro finances.

L’objectif principal visé par le Centre, c’est de lutter contre les anti-valeurs qui rongent la société plus particulièrement les jeunesses désœuvrées, à l’occurrence les phénomènes Maibobo, fendeurs et Pomba solution qui ont vu le jour suite au manque d’emploi.

 ‘’ Selon le sondage fait sur 100 jeunes du quartier Panzi  d’une manière aléatoire, 56% sont désœuvrés, 39%  vivent du secteur informel et 5% ont du travail. Trop de secteurs sont dans l’informel, et d’autres sont sans emploi et pour survivre ils se livrent aux actes de vandalisme, alcoolisme, d’autres sont visibles dans des maisons de tolérances. CTAM a besoin d’un soutien pour faire asseoir sa politique, mais aussi pour améliorer son domaine d’intervention. ,’’ Fait savoir un intervenant.

Pour la présidente  du Conseil Provincial de la jeunesse au Sud-Kivu, qui est  une structure faîtière  de la jeunesse dans la province Joella Neema Sambo promet son soutien à l’organisation CTAM.

’ Nous encourageons cette initiative et demandons à tous  ceux-là qui ont des visions entrepreneuriales de les aider pour qu’ils arrivent au résultat. Nous demandons surtout à l’Etat congolais qui a ce rôle régalien de pouvoir contribuer à l’épanouissement de cette structure de la jeunesse, mais  à tous les partenaires techniques  et financiers qui connaissent les organisations qui appuient des jeunes au niveau de la province de leur prêter mais forte,’’ a-t-elle invité Joella Neema Sambo.

Contacter le coordonnateur national du CTAM Yuma Lutala Alain Franck rassure que son organisation est à pieds d’œuvre pour voir comment elle peut être bénéfique à toute la jeunesse de la province.

La délinquance des jeunes nous devrait interpeller la conscience de tout un chacun et ceux là qui ne sont pas ici pour venir en aide aux initiatives des jeunes afin ils se sentent autonomes. Nous souhaitons réduire le nombre de jeunes dans la rue et mettre fin à leur banditisme en les encadrant au travers des métiers,’’

Patrick Babwine/ Mariane Kulimushi

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net