+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
Les écoles officielles en vie d'officialiser la prime
Les écoles officielles en vie d'officialiser la prime
Education

BUKAVU : L’arrêté portant fixation des frais scolaires foulés aux pieds par des responsables des écoles

16044views

Le bureau de coordination de la société civile noyau urbain de Bukavu, monte au créneau et dénonce la manœuvre qu’usent certains responsables des écoles primaires et secondaires en province du Sud-Kivu. Ceci étant, ce collectif saisie la justice pour mettre fin à cette façon de faire. Dans une correspondance adressée au procureur de la République, cette structure citoyenne demande à ce dernier de se saisir du dossier et de s’y investir.

Les faits reprochés à ces responsables sont notamment ; le non-respect de l’arrêté et de la gratuité prouvent à suffisance que ces responsables violent volontairement les lois, en demandant aux parents de payer des frais scolaires exorbitants et illégaux non conforment à l’arrêté et circulaire signé par les autorités compétentes en complicité avec les présidents de comités des parents des écoles.

La décision qui a semblée soulager les parents reste sans aucun effet considérable car, ces derniers sont obligés de payer les frais scolaires de façon non-reconnue.

 « De ce fait il a été dit dans les textes évoqués que  les frais scolaires, sous toutes leurs formes, sont totalement supprimés pour les classes du cycle primaire des établissements publics d’enseignement et ne peuvent être exigés aux parents pour quelque motif que ce soit « , peut-on lire dans cette correspondance.

Triste est leur constat de voir que, malgré la vulgarisation de cet arrêté, les responsables de ces écoles continuent à fouler au pied les décisions du gouvernement.

« Chose choquante, malgré l’arrêté du Gouverneur portant fixation des frais scolaires 2020-2021, les responsables des écoles publiques de l’Etat, conventionnées et privées agréées de la ville de Bukavu se permettent de faire payer aux parents des frais exorbitants, illégaux et chassent les enfants de l’école primaire en violation des textes réglementaire », regrette la société civile.

Par Hortense Zabona

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net