+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, décembre 1, 2021
ActualitéDDH et JournalisteJustice

BUKAVU : L’ONGDH PPI appelle à la solidarité aux greffiers en grève pour une solution idoine.

Les fonctionnaires et agents de l’ordre judiciaire du Sud-Kivu sont en grève depuis le 06 septembre 2021. Ils réclament la suppression de zones salariales entre Kinshasa et certaines provinces, la promotion des agents et fonctionnaires de l’ordre judiciaire sans discrimination, le paiement de leurs salaires et la prise en charge de nouvelles unités. Une grève indéterminée qui handicape complétement les activités aussi bien dans les tribunaux de paix que dans ceux de grande instance dans la province. Conséquences : renvoie des causes, perturbation des agendas des conseils, surpeuplement des détenus préventifs et exposition à la famine et autres maladies graves,…

Vu la persistance de cette grève et son incidence sur le sort des justiciables en général et des détenus préventifs en particulier, l’organisation de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée, PPI, saisit le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Sud-Kivu et différents Syndics des Corps des Défenseurs Judiciaires près les Tribunaux de Grande Instance du Sud-Kivu et les appelle à solidariser avec les grévistes pour une solution durable aux multiples revendications des grévistes.

Dans une correspondance du 23 octobre 2021, Partenariat pour la Protection Intégrée demande au bâtonnier et aux syndics à s’impliquer, avec espoir de trouver une solution à ce mouvement de grève pour une bonne administration de la justice en province.

« Considérant les conséquences continues de cette grève, avec une incidence directe sur les justiciables que les avocats et les défenseurs judiciaires du barreau et des corps que vous dirigez sont appelés à assister et/ou à représenter, PPI trouve impérieux de vous saisir afin de solliciter votre implication entant que partenaire de la bonne administration de la justice, afin que cette situation qui ne fait que trop durer ait solution, en tout ou en partie. » Peut-on lire dans la correspondance signée par Me Pascal Mupenda, directeur des programmes pays PPI et dont deboutrdc s’est procuré une copie.

Cependant, PPI fait savoir que malgré la rentrée judiciaire du 15 Octobre, rien n’est  visible sur le terrain, il s’observe une perte inutile du temps des avocats et des agents judiciaires. PPI plaide auprès du bâtonnier et des différents syndics de suspendre les activités des avocats et agents judiciaires dans le seul but de conjuguer avec les grévistes mais aussi d’épargner les dépenses “inutiles” aux justiciables.             

« Eu égard à ce qui précède, PPI vous sollicite d’annoncer officiellement la suspension des activités des avocats et des défenseurs judiciaires sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu, jusqu’à ce que soit levée la grève des agents et fonctionnaires de l’ordre judiciaire, pour non seulement épargner les justiciables que vous assistez ou représentez de dépenses inutiles en termes de moyen de transport, mais également la perte de votre temps qui est du reste précieux. » Renseigne PPI.

Partenariat pour la Protection Intégrée demande aux élus nationaux de s’imprégner de la situation afin que le gouvernement  trouve réponse favorable pour ainsi mettre fin à la grève.

« Enfin, PPI demande aux députés nationaux et sénateurs élus du Sud-Kivu de s’impliquer afin de pousser le gouvernement à rencontrer les revendications des grévistes, voire faire voter une loi transférant tous les agents et fonctionnaires de l’ordre judiciaire de la fonction publique vers le pouvoir judiciaire comme ils le demandent.»

Par Hortense Zabona

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net