+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

Bukavu : Un dialogue social pour la relance du développement dans la commune de Bagira

457views

Le Bourgmestre a.i de la commune de Bagira, Patience Bengehya Wangabo, a organisé un dialogue communautaire avec ses administrés, Samedi 8 mai 2021, en la salle Venus de Bagira. Ce dialogue a eu pour objectif, de palper du doigt les problèmes auxquels fait la commune, mais aussi éclairer l’opinion publique sur les informations qui circulent au sein de cette municipalité, tendant à ternir l’image du Bourgmestre.

Au cours de ce dialogue, des résolutions ont été prises, ainsi que des engagements de la part de l’autorité, comme de la part de la population. Monsieur Bengehya a réitéré son accompagnement et a appelé la population à intensifier sa participation au processus du développement dans cette  entité décentralisée.

La Sécurité a fait l’objet de ce dialogue. L’autorité a promis aux habitants de la commune de Bagira que toutes les batteries ont été mises marche pour mettre la mains sur des inciviques qui commettent des actes de criminalité dans cette partie de la ville de Bukavu et mettre fin à l’insécurité. Il a appelé la population à collaborer avec les éléments de l’ordre pour dénicher les malfrats et instaurer la paix à Bagira.

Sur le plan d’assainissement, les travaux communautaires dit salongo, seront désormais obligatoires pour chaque ménage. Les participants à ces assises ces sont convenus pour 2 heures de travail tout le samedi. Ils ont opté pour  l’instauration d’un système de jeton en signe de présence et d’une amande qui sera soumise aux  contrevenants.

Sur le plan administratif, Patience Bengehya, regrette l’existence d’une association de certains membres de son administration qui travaillent indirectement avec l’extérieur, pour salir l’image de la commune entière. Il a fustigé l’utilisation de sa signature et le saut de la commune par des personnes mal intentionnées pour la livraison des faux documents. Il a cité notamment l’autorisation de construire, acte de naissance, attestation de mariage et d’autres documents. Bengehya a appelé la population à la vigilance.

Les participants ont fait savoir que, la population reste le bailleur moteur pour financer certains projets de développement. L’autorité communale a demandé ses administrés à adhérer  au payement des taxes qui lui permettra de booster le développement dans cette partie de la ville de Bukavu. Il leur a informé de l’impôt dénommé IPM qui profite à 40% d’intérêt en guise de rétrocession pour chacun de quartier selon le niveau de sensibilisation pour le payement.

A la question de savoir la position du Bourgmestre par rapport au dépotoir de Lufu, Bengehya a fait savoir que, la commune fait face à des insultes depuis qu’elle a décidé de réunir tous les biens de l’état,

« Ça date de longtemps quand la commune avait essayé d’approcher les 3 percepteurs qui se faisaient passé pour des propriétaires de l’endroit et réquisitionnaient une somme de 2 milles dollars américains de l’entreprise Bralima pour ces décharges,  à l’insu de la commune, ayant refusé la collaboration, la commune fera appel aux agents de mesurage pour préciser les limites du décharge et le rapport sortant en faveur de l’État. Une lettre a été déposée à la Bralima pour le contrat de revenus au niveau de la commune » a précisé Patience Bengehya.

Le Bourgmestre a promis de réquisitionner tous les biens de l’état pour l’intérêt général de la population. Il a indiqué qu’une commission chargée de l’identification et la récupération des biens de l’État a été mise en place pour cette fin.

Notre source a profité de cette occasion pour rassurer la population de la bonne évolution de 10 projets prioritaires qu’elle avait choisis pour le développement de la commune de Bagira. 2 sont déjà réalisés, 4 sont en cours d’exécution et 4 autres seront lancés incessamment, a déclaré Bengehya.

« La population reste l’élément moteur du développement dans différents quartiers et dans la commune en générale en plus de l’accompagnement et la contribution de la commune », a-t-il conclut.

Par Marianne Kulimushi

Leave a Response