+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
samedi, septembre 25, 2021
le ministre provincial de la santé, Cosmos Bishisha
le ministre provincial de la santé, Cosmos Bishisha, se fait vacciner
ActualitéSanté

Covid : Les personnes vaccinées vont-elles mourir dans 2 ans ?

Depuis le début de la semaine du 07 Juin 2021, un message attribué au prix Nobel de médecine Luc Montaignier circule dans les réseaux sociaux. Ce message stipule que les personnes vaccinées contre le coronavirus vont mourir dans deux ans.

Ce scientifique, un des pionniers de la découverte du SIDA précise que le vaccin contre le covid chez des personnes qui souffrent de la grippe, de la fièvre ou du cancer est fatale pour elles.

Une mauvaise information selon plusieurs autres chercheurs et centres de recherches.

Ils mourront tous….

Voici une partie du message qui circule sur les réseaux sociaux et qui désorientent plusieurs internautes qui nous ont contacté pour vérifier ces informations.

« Le lauréat du prix Nobel Luc Montagnier a confirmé qu’il n’y a aucune chance de survie pour les personnes qui ont reçu une forme quelconque du vaccin.  Dans l’interview choquante, le plus grand virologue du monde a déclaré sans voix : “il n’y a aucun espoir et aucun traitement possible pour ceux qui ont déjà été vaccinés. Nous devons être prêts à incinérer les corps.”  Le génie scientifique a soutenu les affirmations d’autres virologues éminents après avoir étudié les constituants du vaccin.  “Ils mourront tous d’une amélioration dépendante des anticorps. Rien de plus ne peut être dit », peut-on lire dans différents groupes whatsapp et sur facebook.

Nouveaux variants crées par le vaccin ?

Selon l’étude de triangulation faite par votre média deboutrdc.net, le professeur Montagnier continue en affirmant que c’est avec le début de la campagne de vaccination, à grande échelle que les variants ont émergé. Pour lui l’apparition de ces variants rend l’actuel coronavirus résistant au vaccin, et par ricochet l’augmentation des nombres des morts.

Sophie Lucas, immunologiste et présidente de l’Institut de Duve à l’Université Catholique Louvain contacté par nos confrères de la RTBF explique que le variant britannique est apparu avant la vaccination. Ce qui contredit la thèse du prof Montagnier.

« La première trace de la survenue du variant britannique date du mois de septembre en Angleterre, chez des personnes qui n’étaient pas encore vaccinées puisque tout le monde se souviendra quand même que les vaccins ont été déployés à partir du mois de décembre », précise Sophie.

Un prix Nobel menteur ?

Pour elle, il n’y a pas de corrélation directe entre le déploiement des vaccins actuels et l’émergence des variants qui sont préoccupants actuellement.

Depuis le début de la vaccination un courant anti-vaccin alerte sur les conséquences graves du vaccin et pense que le coronavirus est une fabrication humaine.

Le consensus scientifique lui parle d’un virus naturel et affirme que le vaccin n’est pas mortel.

« Quant au vaccin contre la grippe, l’idée selon laquelle il “peut tuer” les malades du Covid est erronée », affirme le consensus scientifique.

Luc Montagnier, 88 ans, a dirigé, de 1972 à 2000, l’unité d’oncologie virale de l’Institut Pasteur. 

En 2008, ses travaux sur la découverte du virus du sida en 1983, ont été récompensés par le prix Nobel de (…) médecine, qu’il partage avec le Pr. Françoise Barré-Sinoussi.

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net