+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, décembre 1, 2021
DDH et Journaliste

RDC : 14 cas de violations et abus à l’égard des DDH et des journalistes en octobre, PPI hausse une fois de plus le ton.

Dans son feuillet de monitoring du mois d’octobre 2021, l’organisation de défense Partenariat pour la Protection Intégré (PPI) a documenté 14 nouveaux cas des violations des droits des défenseurs des droits humains, des journalistes et des medias en RD Congo. Cette ONGDH a rendu public ce rapport mensuel le 12 novembre 2021.

En République Démocratique du Congo, l’organisation de défense des droits de l’Homme Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) documente chaque mois les différentes violations des droits humains, et particulièrement celles affectant les défenseurs des droits humains.

« 14 cas enregistrés au cours du mois d’octobre contre les DDH, des journalistes et des medias en RD Congo », peut-on lire dans le feuillet de monitoring publié et dont deboutrdc.net s’est procuré une copie.

De ces violations, PPI déplore le décès de Cabral Yombo, président de la société civile de Hombo dans le territoire de Walikale en province du Nord-Kivu. Selon cette organisation, il a été torturé par des militaires sous ordre du chef de secteur des Bakano, monsieur Katindi Lwamyangabo Aidjo pour s’être opposé à une taxe illégale qu’il a instauré dans le milieu et prélevé sur les produits champêtres et les motocyclistes.

Tout en condamnant avec force ces violations et abus, Partenariat pour la Protection Intégré  recommande au chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi , de rendre professionnelle la police, l’armée et l’ANR telle que promis lors de son investiture comme président de la république le 24 janvier 2019 afin que cessent toutes les menaces, bavures et comportement mal sain de la plus part des éléments de ces services au nom de la promotion et de la jouissance des droits universels garantis

PPI recommande également aux députés nationaux de voter la loi sur la dépénalisation des défis de presse et la loi portant protection des DDH en RD Congo afin que les journalistes et les DDH soient à l’abri des violations de droits humains.

Bien plus, aux autorités politico-administratives et militaires du nord- Kivu et de l’Ituri de comprendre que les DDH et les journalistes ne sont pas leurs ennemis et s’impliquer pour leur sécurisation, surtout en cette période spéciale d’état de siège dans ces deux provinces. Enfin, aux autorités judiciaires du Nord-Kivu, d’instruire en toute célérité le dossier d’assassinat de Cabral Yombo, président de la société civile de Hombo mort le 31 octobre 2021 à l’hopital de Panzi à Bukavu de suite des tortures et que les auteurs matériels et intellectuels  de ce crime soient punis conformément à la loi.

Comparativement aux mois d’aout et septembre où 40 et 44 cas ont été respectivement enregistrés, le mois d’octobre parait donné un chiffre relativement réduit.

Tout en encourageant ces petits efforts, PPI rappelle que son combat est celui d’atteindre un jour ‘’Zéro cas’’ de violations et abus de droit de l’homme à l’égard des défenseurs des droits humains en RD Congo.

Pour ce faire il indique que ce feuillet de monitoring est l’un de ses outils de plaidoyer ayant pour but de servir  comme répertoire les cas des violations et abus afin qu’ils soient connus de tous et que tôt ou tard les auteurs soient interpellés et punis conformément à la loi. « A chaque période correspond son histoire », conclu-t-il.

Carine Bintu et Maguy Bapolisi

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net