+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, décembre 1, 2021
DDH et Journaliste

RDC : Etat de siège, 4 présidents de la société civile tués au Nord-Kivu

Le président du bureau de coordination de la société civile du Nord Kivu, l’Ingénieur John Banyene Balingane, demande au gouverneur militaire du Nord Kivu de rechercher et deferer devant la justice les assassins du Défenseur des droits humains, Cabral Yombo.

Le numéro un de cette structure citoyenne le fait savoir dans un communiqué de presse dont copie parvenue à la rédaction de deboutrdc.net.

« Le bureau de la coordination de la société civile forces vives du Nord Kivu invite dans l’urgence le gouverneur Militaire de l province du Nord Kivu à rechercher et à déférer devant la justice les militaires des FARDC et leurs complices qui ont infligé des coups et tortures ayant conduit à la mort du Président de la société civile Forces vives Noyau de Hombo-Nord dans le secteur de Bakano en Territoire de Walikale », fait-il savoir.

Il ajoute que sa structure a perdu 4 responsables de ses noyaux.

« Pendant l’Etat de siège, le bureau de coordination de la société civile a perdu des présidents des noyaux de la société civile de Mavivi, Mussa Djamali en date du 18 mai, celui de Kalunguta, Innocent Kibwana en date du 15 juillet et celui de Karuru, Mali en date du 15 juillet 2021 », regrette Balingane.

Le président du bureau de coordination de la société civile du Nord-Kivu, l’Ingénieur John Banyene Balingane, demande au gouverneur militaire de mobiliser les moyens logistiques et financiers pour l’organisation des obsèques dignes et la prise en charge de la famille de l’illustre disparu.

Contexte

D’après les informations recueillies par PPI, Cabral Yombo a plaidé pour la suppression d’une taxe dite « colporation », jugée d’illégale et évaluée à 4.000 FC (soit 2 dollars américains), instaurée par le chef de secteur Katindi Lwamyango Aidjo à Walikale et prélevée sur les produits champêtres.
Malheureusement, le chef de secteur n’a pas voulu l’entendre de son oreille et a ordonné que ce DDH qui s’oppose à sa décision soit recherché et arrêté. Retrouvé à l’hôtel la Bénédiction de Dieu de Hombo Nord (où il se cachait) par les militaires largués sur le terrain par un capitaine ce chef de secteur, il a été torturé et jeté par terre à partir du premier étage où il se trouvait, étant ligoté mains et pieds, il est tombé commençant par la tête.
PPI note en plus que les militaires qui ont exécuté cet ordre étaient dépêchés par un capitaine surnommé « Béton », basé à Hombo-Sud dans la province du Sud-Kivu.
Au regard de cette mort, PPI exige que les auteurs intellectuels qui ne sont autres que Monsieur Katindi Lwamyango, chef de secteur des Bakano et ce capitaine ainsi que ses co-auteurs matériels soient arrêtés par l’Auditorat Supérieur Militaire du Nord-Kivu et jugés en procédure de flagrance en audience foraine au lieu du crime à Hombo Nord à Walikale.
Par la même occasion, PPI annonce que le corps de ce DDH ne sera levé de la morgue, rapatrié et enterré à Hombo Nord qu’après condamnation des assassins.
Enfin, PPI demande à tous les activistes des droits humains de rester solidaires afin d’exiger que les auteurs de
ce crime odieux soient punis conformément à la loi et que plus jamais cela ne se répète.

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net