+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
gouvernement d'union sucrée en danger, le peuple s'impatiente
gouvernement d'union sucrée en danger, le peuple s'impatiente
Politique

RDC : l’UDPS, un gouvernement parallèle, Sama Lokonde en difficulté (Frederick Mushaglusa)

523views

La formation du gouvernement de l’union nationale, un casse-tête pour Sama Lokonde. Un premier ministre confronté à plusieurs défis se sent dans l’impossibilité de sortir un gouvernement consensuel. Nominé depuis le 15 février 2021, 43 jours durant, le formateur du gouvernement ne trouve pas une voie de sortie. En dépit du triomphalisme qui a caractérisé le parti  présidentiel après avoir réussi à déboulonner le système FCC, la situation demeure inédite.

Le partage des postes ministériels divise la classe politique. Le regret de plusieurs est de remarquer que le slogan le peuple d’avoir n’a pas de la place. S’interrogent les habitants qui voient dans cette guerre d’intérêt leur situation se paupérise davantage.

Lokonde éprouve d’énormes difficultés pour former le gouvernement suite à des nombreux accords et demandes à satisfaire. Certainement le partage des portefeuilles divise la classe politique congolaise. C’est le moment ou jamais de caser tous les siens, alors que ceux-là qui adhèrent à l’Union sacrée pour la Nation, l’ont conditionné par l’obtention de postes.

Plus d’un observateur pensent que la dictature serait en train de s’implanter progressivement au pays dans ce régime de Félix Antoine Tshilombo. Plus d’un mois après sa nomination, c’est le gouvernement démissionnaire qui expédie les affaires courantes, comme il en était le cas avec la nomination du gouvernement Ilunga Ilunkamba

La grande question qui défraye la chronique est celle de savoir qui de L’UDPS ou Lokonde pilote ou pilotera le gouvernement ?

Le peuple congolais perd de l’espoir et  éprouve du regret de voir que  Tshisekedi, le prétendu oiseau rare et homme solution, serait en train de plonger le pays dans une impasse généralisée. Le slogan ‘’le peuple d’abord’’ c’est de la poudre aux yeux.

’Le comportement qu’affiche le président de la république et le premier ministre est à déplorer.  Les choses traînent parce qu’il y a un gouvernement parallèle. Nous savons comment est ce que l’udps se comporte devant le premier ministre. On dirait qu’il y a un dicta que premier ministre est entrain de connaitre auprès de l’udps. Ils se battent pour des postes et mettent de côté l’intérêt de la nation. Voyez-vous ce qui se passe à Beni aujourd’hui, ce que la ville Bukavu connait en termes d’insécurité. Chaque jour on doit enregistrer des morts, mais ils se mettent à se battre pour des postes. Nous pensons qu’il était important d’aller aux élections même anticipé) parce que ce que ns vivons c’est du calvaire,’’ craint Frederick Mushagalusa citoyen et directeur général de la force civile de sécurité.

La crainte qu’éprouve plusieurs congolais c’est de penser que le pays risquerait de revenir à la case départ et parvenir à compromettre les accords à l’Union sucrée.

Le temps passe et les choses se gâtent d’avantage

Presque deux ans et demi seulement qui nous séparent de l’année électorale 2023, mais rien n’est préparé et l’on sent le glissement. Il nous reste deux années pour aller aux élections de 2023 et déjà l’année qui vient est une année électorale.

’Comme vous savez la manière dont ça  se passe chez nous, si jamais vous approchez une année électorale, les ministres entrant vont pouvoir amasser  de l’argent pour leur campagne et les Congolais moyens n’auront rien à gagner dans ce gouvernement. Nous nous demandons si nos autorités n’arrivent pas à copier le modèle des autres ? Vous avez vu toute l’Afrique  en train de pleurer une grande personnalité à la personne de Magufuli. Nous regrettons et nous nous demandons pourquoi nous avons connu du raté. On avait de l’espoir que le président de la république Antoine Félix Tshisekedi puisse essuyer nos larmes. Nous sommes en train d’aller vers le chao,’’ prédit Mushagalusa.

50 ou 30 % pour la représentativité femme au gouvernement Sama Lokonde

Pour Solange Lwashiga du caucus de la paix des femmes au Sud-Kivu, le premier ministre est dans le dilemme. Il y a trop de sollicitations et d’ accords qui n’aident pas le pays à avancer. Elle se demande ou sera la place de la femme dans un gouvernement Léviathans.

‘’En voyant comment les choses trainent, il y a de quoi conclure que le premier ministre est en difficulté. Plusieurs sollicitations est cela rend le calcul trop compliqué. Nous serions plus heureuses si le premier ministre prenait en compte le quota femmes. Si pas 50% il respecte alors les 30% reconnu mondialement,’’

Mensonge de l’UDPS comme mode de fonctionnement à la Kabilie !

C’est un secret de polichinelle, la bouc-émissaire de la Kabilie pour cacher ses incompétences notoires dans la gestion du pays est la stratégie politique que l’UDPS adopte. Coller à la peau de la Kabilie tous les péchés du monde en jetant l’opprobre sur la famille Kabila dont la finalité n’est autre que d’endormir l’opinion publique.

Pour certaines sources, les parlementaires debout de l’Udps  ont réussi à imposer les fakenews comme sources d’informations au profit de leur régime.

Suite à la pression populaire et à l’impatience qui  gagnent les esprits quant à la sortie du gouvernement, Sama Lokonde premier ministre rassure et appelle tout le monde au calme.

Face à la pression populaire et à l’impatience qui de plus en plus gagne les esprits quant à la sortie du gouvernement, le nouveau Premier ministre a lancé un appel au calme.

« C’est vrai que nous comprenons l’urgence de la sortie du gouvernement, mais il ne faut pas confondre urgence et précipitation », a-t-il indiqué à la presse au sortir de l’entretien avec le Chef de l’Etat qui s’est déroulé en toute sérénité, ajoute le journal.

Patrick Babwine

Leave a Response