+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
Education

SUD-KIVU : 25 écoles attaquées par des bandits dans moins d’un mois à Kabare

16109views

25 écoles ont été attaquées par des personnes non autrement identifiées en territoire de Kabare, à l’Est de la République Démocratique du Congo. Le Mouvement Citoyen Laissez Kabare Vivre (MLKV), s’indigne contre ces attaques à répétition, qui ne font que ralentir l’éducation des enfants dans cette partie de la province du Sud-Kivu. MLKV alerte le ministère provincial de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique afin de trouver des solutions idoines.

Dans une correspondance adressée à madame Géneviève Mizumbi, ministre provinciale de l’EPST et dont une copie réservée à Deboutrdc, le MLKV lance une sonnette d’alarme sur la menace que présentent des personnes malintentionnées, qui font irruption dans des établissements scolaires et emportent des objets de valeur qui contribuent à la formation des élèves.

Cette structure citoyenne indique que, les résultats de son enquête mené dans différents groupements du territoire de Kabare après une alerte populaire, font état  de 25 écoles attaquées entre fin mars et début avril 2021. Elle précise que, plusieurs écoles sont devenus la cible de ces inciviques.

« selon notre rapport plus de 25 écoles ont déjà été attaquées entre fin mars et début avril 2021 et dont parmi les cas les plus récents le MLKAV cite l’attaque contre l’EP Kabizi située dans le groupement de Kagabi la nuit du 28 au 29 mars 2021, l’attaque contre l’EP Kanamonyi située dans le groupement de Bushwira la nuit du 02 au 03 avril 2021, l’attaque de l’EP Cindye située dans le groupement de Cirunga la nuit du 13 au 14 avril 2021. On peut ajouter les attaques de: l’EP Cidaho, l’EP Bwambali, l’EP Mbogwe, l’EP Muganda l’EP Ludaha, l’Institut Cifuma, Kagabi ect », peut-on lire dans cette correspondance signé par Innoncent Zihalirwa Nyakura, coordonnateur Adjoint du MLKV.

Ces militants regrettent de voir que, ces ennemies de l’éducation, visent des manuels scolaires et d’autres matériels indispensables pour le bon fonctionnement de ces établissements. Ils qualifient ces actes de sabotage à outrance du secteur éducatif en province.

Notre source demande l’implication urgente de la ministre de l’EPST afin que des enquêtes soient menées pour identifier les auteurs et les déférer devant la justice. Elle plaide également auprès des autorités et partenaires de l’éducation de venir en aide ces écoles qui se retrouvent en difficulté de fonctionnement.

Par Bernardin Matabaro

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net