+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
DDH et Journaliste

Sud-Kivu : En complicité avec Theo Kasi, la Police tire sur des députés et journaliste (Société civile)

16258views

La société civile bureau urbain de la ville de Bukavu regrette de voir le gouverneur du Sud-Kivu instrumentalisé la police pour qu’elle réprime violemment le meeting des députés provinciaux. Cette structure citoyenne demande à la justice congolaise de diligenter des enquêtes pour établir les  responsabilités dans la répression sanglante du meeting des députés provinciaux au terrain de Funu à Bukavu au Sud-Kivu, ce dimanche 18 Avril 2021.

Son président urbain, M. Jackson Kalimba, fait savoir qu’une série d’actions citoyennes pour sauver la Démocratie qui est déjà en danger dans la ville de Bukavu, sera lancée dans peu de temps.

« Le noyau urbain de la société civile fustige les manœuvres continues du Gouverneur Théo Ngwabije, tendant étouffer toute initiative parlementaire initiée contre lui par certains élus du peuple », fait savoir Jakson Kalimba.

Cette structure citoyenne réitère son soutien à la récente déclaration du Bureau de Coordination de la société civile du Sud-kivu demandant au Gouverneur de province de répondre aux préoccupations des députés ayant dans leurs rôles le contrôle de l’exécutif, dans le cas contraire, elle l’invite à démissionner dans l’urgence.

Pour rappel, les éléments de la police nationale congolaise ont réprimé le meeting des députés provinciaux.

Le bilan provisoire fait état de 11 personnes blessées parmi lesquelles un député provincial et un journaliste.

Plusieurs organisations des droits humains ont monté au créneau pour fustiger le comportement de la police qui a blessé par balle réel un député et un journaliste.

Parmi ces organisations, PPI rappelle au Gouverneur de Province Théo Ngwabidge que non seulement l’article 26 de la constitution et d’autres lois de la République garantissent le droit à la liberté de manifestation, mais également, il ne sera jamais toléré que les mesures de luttes contre le coronavirus soient prises comme alibis pour violer le respect des droits humains au bénéfice des intérêts politiques.

Suite à ces incidents PPI demande entre autre au président de la République de mettre fin à la cacophonie qui prévaut dans la province du Sud-Kivu.

PPI demande au  Président de la République de s’impliquer personnellement pour mettre fin à la cacophonie qui prévaut depuis plusieurs mois entre l’assemblée provinciale et le Gouvernement Provincial du Sud Kivu, à la base de réquisition de force considérée comme un acte de règlement de compte ce 18/04/2021 ».

Dans le même angle PPI demande à toutes les victimes de cette répression sanglante de saisir les instances judiciaires compétentes, entendues qu’elles bénéficient d’office de l’accompagnement de PPI

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net