+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

SUD-KIVU : Insécurité routière, le ministre de l’intérieur promet dénicher les auteurs

376views

Suite à l’insécurité devenue grandissante dans différents territoires de la province du Sud-Kivu notamment sur la Route Nationale N°2 et 5, le ministre provincial de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Lwabandji Lwasingabo, rassure la population et promet de s’investir afin de mettre fin à ce fléau.

Dans une interview accordée à DeboutRDC, Lwabandji Lwasingabo a fait savoir que, son ministère et le gouvernement provincial en général, sont au courant des atrocités qui se font opérer dans ces partis de la province.

Celui-ci a précisé que, certains cas dit d’insécurités sur la RN2, s’agissent de règlement de compte, mais entant qu’autorité à qui revient la sécurité dans ses attributions, a déjà saisi l’autorité pour le renforcement de service de sécurité.

« Ce qui se passe c’est une situation connue, elle dure depuis quelques temps déjà, les deux personnes qui ont été tuées c’est un cas de règlement de compte, la population dit que, trois policiers dans une localité est un nombre très petit et ils ont fait trop longtemps. A mon niveau, j’ai saisi le commissaire provinciale de la police pour qu’il poursuive la relève de responsable de ce différent poste de police dans toutes ces localités et c’est en train d’être fait », rassure-t-il.

Le ministre Lwabandji ajoute que, d’après son constat, des Raiya Mutomboki s’attaquent à ceux qui se rendent au marché de Kankinda.

Notre source qualifie ces attaques du banditisme dans le cadre de la criminalité rurale car, la marchandise phare c’est de l’or.

S’agissant de la RN5, Lwabandji Lwasingabo renseigne que le long trajet sur cette route constitue le défi majeur, car il n’y a pas assez d’agents de sécurité pour contenir ce chemin.

« Il y’a une présence militaire actuellement. J’ai fait cette route dernièrement et j’ai vu qu’il y a une patrouille motorisée. Mais le trajet est long, c’est pourquoi il y a encore quelques dégâts qui se manifestent, nous avons des pistes, nous avons des suspicions et nous espérons mettre la main sur les auteurs, ». déclare Lwabandji Lwasingabo, ministre provincial de l’intérieur et sécurité.

Il sied de noter que, plusieurs structures citoyennes haussent le ton pour demander qu’une solution soit trouvée dans l’urgence pour rétablir la sécurité en province du Sud-Kivu et dans les territoires en particulier.

Bernardin Matabaro

 

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp