+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, juin 21, 2021
Politique

Sud-Kivu : Le BCSC défend l’organisation de l’élection des gouverneurs et sénateurs au suffrage universel direct en RDC

16032views

Dans sa note de plaidoyer relatif aux réformes électorales en discussions à l’Assemblée Nationale Congolaise, le Bureau de la Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu propose l’organisation de l’élection des gouverneurs et sénateurs au suffrage universel direct en République Démocratique du Congo. Ceci dans l’objectif d’éviter la prise en otage de la population par des élus, mais aussi passer outre des motions de défiances visant à déstabiliser les institutions provinciales.

« Cela enfin de permettre à la population de ne pas être prise en otage par les députés d’une part car selon elle, complices de l’exécutif provincial, d’autre part éviter des motions de défiance qu’elle qualifie de purement alimentaire qui déstabilisent les institutions provinciales », estime la Société Civile du Sud-Kivu.

Cette structure citoyenne propose la suppression de suppléances afin de permettre aux vrais élus de bien accomplir leur mission qui est celle de représenter le peuple.

« Par rapport au débat en perspective sur la réforme de la loi électorale numéro 017/013 du 24 décembre 2011, nous proposons le maintien du système électoral en cours tel que défini à l’article 118 de la loi électorale, supprimer la notion de suppléance pour diverses raisons, notamment de permettre à ce que seuls les vrais élus représente effectivement le peuple, réduire l’ampleur du népotisme dans la sphère politique congolaise », propose la société civile.

Notre source propose la démission du président de la République 3 mois avant les élections, s’il se présente à nouveau candidat à sa propre succession, mais aussi la démission de tous les animateurs des institutions publiques candidats à partir de la publication de la liste définitive des candidats par la CENI.

Par Bernardin Murhabazi

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net