+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, juin 21, 2021
Exif_JPEG_420
DDH et Journaliste

Sud-Kivu : Le combat autre fois singulier de Mukwege, désormais devenu collectif

15973views

La lutte individuelle désormais elle est collective. Les élus provinciaux déclarent faire de la lutte contre les viols et violences faites au femmes et enfant en RDC leur cheval de Bataille. Ces derniers ont promis également de mener des plaidoyers au niveau national pour pousser les autorités congolaises à exiger que les contenus du rapport mapping soient pris en compte et que les victimes de massacres, tueries et autres atrocités

Il vous souviendra qu’en date du 3 octobre 2019 à Tokyo lors d’une conférence de presse, le prix Nobel de la Paix 2018, Dr Denis Mukwege, avait appelé les responsables politiques congolais à s’engager résolument dans la lutte contre les violences sexuelles qui sont devenues monnaie courante en RDC.

Il y a peu et encore, l’engagement des responsables politiques de notre pays au niveau provincial et national a souvent été le chainon manquant dans la lutte contre ces violences dans la partie Est du pays’’, a déploré M. Mukwege.

Au cours de cette rencontre historique avec les élus provinciaux du Sud-Kivu, le Nobel a finalement décroché l’appui de tous les élus. Ces derniers ont rassuré à son interlocuteur leur soutien.

lire aussi:RDC : la réforme dans le secteur de l’armé, une grande nécessité pour soigner les blessures de victimes

Pour Jacques Kamanda ‘’Nous avons invité Mukwege et il est venu il nous a édifié sur le rapport Mapping. Les élus ont décidé désormais de porter très haut la lutte. Au niveau provincial nous allons pousser l’autorité provinciale à faire de la lutte contre les viols et violences sont cheval de Bataille,’’ a-t-il rassuré.

Quant à l’élu de Shabunda Bulimuntu, Mukwege devrait organiser des séances de vulgarisation du rapport Mapping et sensibiliser sur la lutte qu’il mène jusque dans de milieux plus reculés de la province.

 ‘’Les gents de l’extérieurs ne vont pas nous arracher notre identité désormais. Il était seul et désormais aujourd’hui il nous a. Nous allons insister sur la création d’un tribunal spécialisé pour juger des crimes commis sur le sol Congolais et que les victimes obtiennent réparation. Les crimes, les massacres, des tueries, des vols et autres ne demeureront pas impunis en République Démocratique du Congo’’ a estimé Homer Bulakali

Abordant, un élu de Walungu, Mubalama Ganyamulume Namunyu David, ce dernier estime que Mukwege est venu un peu tard.

’Je suis contant que le Congo ait un homme comme vous, néanmoins je regrette que vous soyez venu un en retard. Peut-être si vous sériz venu à temps nous aurions Bien fait les choses et ce qui est arrivé ne le pouvait pas… ‘’Déplore-t-il.

Combattu par le présidents Rwandais et certains Congolais soupçonné d’avoir trempé dans des interdits, finalement il obtient le soutien des siens.

Signalons que Mukwege a rassuré que la porte de sortie est possible si chacun en ce qui le concerne se mettait au travail.

Certains élus à l’assemblées provinciale du Sud-Kivu demandent que le président Rwandais Paul Kagame demande publiquement pardon au peuple Congolais pour avoir craché sur des millions de morts dont lui-même est auteurs.

Par Patrick Babwine

lire aussi: 

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net