+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
vendredi, avril 23, 2021
introduction du vaccin en RDC les avis sont partagés
introduction du vaccin en RDC les avis sont partagés
Santé

SUD-KIVU : le vaccin anti covid19 mal accueilli par la plus part d’habitants (Juvenal Lushule)

16055views

L’arrivée du vaccin en République Démocratique du Congo suscite des interventions divergentes. Pour les uns, le vaccin n’est pas une priorité au Congo aussi longtemps que la RDC ne soit pas parmi le pays les plus dangereusement touchés. Cette introduction du vaccin n’est pas une surprise car plusieurs s’y entendaient suite aux signes avant-coureurs.  Pour d’autres, ils ne voient pas le mal dans le vaccin aussi longtemps que certains pays d’Europe et  d’autres d’Afrique en ont accepté.

Pour Juvénal Lushule, plusieurs gens périssent par la rougeole, la diarrhée,  et d’autres maladies voire même de l’insécurité criante et l’on a jamais réfléchi sur un probable vaccin ou remède. Ce dernier juge inopportun l’introduction du vaccin en RDC.

« Dans la précipitation les gens veulent nous imposer du vaccin contre la Covid 19, il ya des personnes qui ont perdu leur vie en occident, en Amérique et en Asie, mais pourquoi ces pays ne sont pas chaud pour le vaccin, mais seulement ici au Congo ou même le Covid19 ne marque pas des cas effrayants. Prévention,  respect de mesures barrières nous acceptons, mais en quoi le vaccin est-il pour l’intérêt du peuple congolais ?’’ s’interroge-t-il.

L’attente de la population vis-à-vis du gouvernement Tshilombo n’est pas en premier lieu pour  l’arrivée du vaccin. L’insécurité partout, la famine qui ravage, les développements non visibles dans presque tous les milieux.

‘’ Nous on veut d’abord un gouvernement qui va mettre le Congolais ensemble, le citoyen Congolais à ta place. Mais le président de la RDC juste à son investiture a fait le tour du monde disant qu’il cherchait les investisseurs, depuis qu’il est parti on a jamais vu un quelconque investisseur venir au pays au profit de sa population. A peine il vient d’être nommé président de l’Union Africaine, pour montrer le modèle de ses qualités il décide d’amener le vaccin contre la covid-19 au Congo. Le peuple n’est pas d’accord et s’il va user de la force, il s’attend à d’autres réactions,’’ fait savoir Juvénal Lushule un habitant dans la ville de Bukavu.

Elisabeth Mukamba, directeur du Programme élargi de vaccination a indiqué que la première campagne de vaccination ne concerne que le personnel soignant, les personnes de troisième âge et celles présentant un haut risque avec comorbidité.

‘’N’est pas une vaccination qui est obligatoire. Mais, il y a des personnes qui sont à risque de développer des formes sévères et même mourir de la maladie. Et c’est prioritairement, ces personnes-là que nous ciblons. Le personnel de santé qui est chaque jour en contact avec les malades, les personnes âgées et les personnes qui vivent avec comorbidité. Voilà, il faut maintenant qu’on définisse comment on va pouvoir vacciner ces personnes, » a indiqué   Elisabeth Mukamba, directeur du programme élargi de vaccination.

Pour Deo Gyalunda, la vaccination ne pose pas trop de problèmes aussi longtemps qu’elle va sauver des vies humaines.

’Les agitations qu’il a eu c’est à cause du manque de communication. Le vaccin ne concerne pas tout le monde, les élèves ne présentent pas de risque au premier niveau. Pour moi le vaccin est le bienvenu à condition que les dirigeants Congolais soient les premiers à se faire vacciner,’’ déclare t-il.

Rappelons que le président du bureau de la coordination  de la société civile aurait signalé sur les ondes d’une chaîne congolaise que l’introduction du vaccin au Congo est hostile dans la province du Sud-Kivu et le Katanga.

Patrick Babwine

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net