+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
Education

SUD-KIVU : Les écoles techniques sont jetées aux oubliettes

16020views

Les écoles techniques sont mises de côté depuis un certain temps dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu. Certains parents influenceraient leurs enfants à choisir d’autres orientations que la technique. Pourtant, de toute évidence,  sont l’un des instruments les plus puissants pour lutter contre la pauvreté et constituent la base d’une croissance économique solide. Actuellement, il s’observe, non seulement l’abandon des options à caractère technique, mais aussi la disparition de certaines institutions et centre de formations.

L’Ecole Technique Fundi Maendeleo, par exemple,  l’une des écoles techniques de la ville de Bukavu, reconnu pour avoir formés la majorité de techniciens au travers la province et ailleurs, mais aujourd’hui,  elle est en voie de  disparition. Plusieurs d’autres écoles techniques sont disponibles, mais fonctionnent difficilement par manque de subvention et même des candidats à former.

Pour certains techniciens, l’enseignement technique  serait capable de relever les défis du chômage, de concurrencer les marchés face à la capacité de production des nouvelles compétences et de relever la crise de sous-secteur. Ils demandent à l’Etat de s’investir afin que cela soit réalisé.

« Pour être performant sur le marché du travail, il faut investir tôt et dans les bonnes compétences (voir la plomberie, la maçonnerie, la vétérinaire et bien d’autres). Surtout le pays doit investir de manière judicieuse, en s’attachant sur l’autonomie, la responsabilisation et les compétences nouvelle pour concurrencer le marché. Par ailleurs, il est nécessaire de prêter attention au corps enseignant, au développement des jeunes enfants et à la culture », déclare  Bisimwa Murhula, un ancien du centre de formation SOS Bukavu en électricité.

Par ailleurs, d’autres estiment que, dans toute l’histoire de l’humanité, il n’y a jamais eu autant d’enfants à l’école qu’aujourd’hui. Ils renseignent que, jadis, la durée moyenne de la scolarité était de deux ans en Afrique, mais désormais supérieure à cinq ans. Pourtant, plusieurs millions d’enfants et d’adolescents ne sont toujours pas scolarisés. A ceux-là s’ajoutent plus de millions d’enfants qui ont été à l’école, parfois pendant plusieurs années, mais qui ne savent pas lire.

D’aucuns estiment que, l’investissement de l’Etat dans les écoles techniques peut permettre une meilleure rémunération pour un individu car dit-on : ‘’Donnez à un homme un poison, et il aura à manger pour une journée ; apprenez à un homme à pêcher, et il aura à manger toute sa vie’’

Par Carine Bintu

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net