+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, janvier 17, 2022
ActualitéConsolidation de la paixDDH et JournalisteLeadership

SUD-KIVU : Les mouvements des femmes francophones  s’engagent à militer pour les droits de leurs semblables

Le forum des femmes francophones a été organisé à Bukavu par Xoese, qui est un fond pour les femmes francophones en collaboration avec Mamacash. A l’issu des échanges, plusieurs engagements ont été formulés, dont la mise en place des réseaux de femmes permettant de travailler en synergie.

Ce Vendredi 26 novembre 2021, le forum des femmes francophones a réuni les femmes dans l’angle d’un partage d’expériences sur le leadership féminin. De toutes tendances et races confondues, ces femmes ont pris des engagements dans le but de la défense des droits de la femme et de son interaction dans la société.

Pour Ntakebuka Wilhelmine, point focal du mouvement des femmes francophone au Sud-Kivu, coordonnatrice de vision communautaire et membre du conseil d’administration de Xoese, toutes les femmes ont une vision et leur vision est de voir un monde prospère autour d’elles au travers des pays développés.

 « On a besoin de construire une société égalitaire. On a besoin de voir les femmes ensemble pour le développement de nos pays respectifs. On a besoin que les droits des uns et des autres soient respectés. Nous avons besoin de fortifier et unifier le mouvement des femmes dans le monde entier concourant à la promotion des droits des femmes. J’ai eu un prix d’honneur par les organisations Xoese. Un prix dénommé égalité de genre c’est-à-dire un prix qui récompense tous les efforts fourni dans la promotion de l’égalité de genre et des droits des femmes. Le prix m’encourage car après des longs moments de lutte, un acte de reconnaissance international encourage et redonne encore des forces de travailler et lutter jusqu’au bout », indique-t-elle.

Wilhelmine fait savoir en plus que les femmes connaissent beaucoup de problèmes orientés dans la réalisation des projets mais aussi d’ordre financier,  pour elle, celles travaillant dans des zones à conflits ne font qu’essayer de résoudre un problème aujourd’hui et après un temps une situation plus grave survient, tout ça constitue des défis aux activistes des droits des femmes. Il y a aussi les us et coutumes qui sont un frein pour la femme à pouvoir atteindre les objectifs assignés. Wilhelmine pense que c’est par un travail assidu que les femmes acquièrent de l’expérience, de la connaissance et arrivent à surmonter des difficultés.

Pour sa part Madame Mireille Mbuyi Kabangi, directrice des opérations de l’association Ligth, la satisfaction est assez grande de constater que les organisatrices ont jugé opportun de réunir les femmes francophones pour leur parler du leadership féminin.

« Je suis satisfaite de participer à ces assises qui m’ont permises de rencontrer d’autres femmes leaders afin de bénéficier de leurs expériences. On apprend chaque jour dans la vie.  Ce forum était opportun d’autant  plus qu’il va nous permettre à atteindre nos objectifs à travers une synergie que nous allons mettre en place dans le but de continuer à nous entretenir et consolider le travail d’ensemble que font les femmes chaque jour. Nous remercions toutes les femmes leaders organisatrices de ces assises d’avoir eu ce souci de réunir les femmes de différents coins. Nous remercions aussi le prix Nobel qui ne cesse de militer pour la cause de la femme, dans la mesure où elles rencontrées leurs ainés du métier. Cela leur ont permis d’acquérir un plus, de pérenniser le travail déjà accompli et atteindre des objectifs que les femmes se sont assignent », fait savoir Mireille Mbuyi Kabangi.

Mireille Mbuyi Kabangi encourage les jeunes filles et mamans à vouloir à tout prix marcher dans les pas de ces personnes qui font la fierté des femmes congolaises en général et Sud-Kivuciennes en particulier et les appelle à continuer à militer pour les droits de la femme.

D’autres engagements adoptés par les participantes à ces assises sont entre autres, l’intégration et formation des jeunes filles et mamans dans le but de préparer la relève des ainées aussitôt fatiguées par l’âge. Elles ont promis également de réveiller d’autres femmes leaders qui ont des potentialités pouvant contribuer au développement de la société et de leur entourage.

Pour clore, les femmes leaders du mouvement des femmes francophones ont demandé au gouvernement congolais de respecter les lois qui protègent et promeuvent la femme et d’en assurer l’effectivité de mise en œuvre.

Carine Nabintu

 

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net