+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, octobre 27, 2021
Les écoles officielles en vie d'officialiser la prime
Les écoles officielles en vie d'officialiser la prime
Education

SUD-KIVU :  Plus de 300 inspecteurs de l’EPST à l’école du savoir

En séance de restitution de la réunion des inspecteurs tenue à Kinshasa, l’inspecteur principal provincial du Sud-Kivu a organisé une séance de travail avec plus de 300 inspecteurs venus de différents coins du Sud-Kivu. Centré sur le thème Rigueur et excellence pour le redressement de l’enseignement Joseph Diangienda Samunkina a fait savoir que le système éducatif contient plusieurs failles qu’il faut à tout prix éradiquer et ne pas respecter la gratuité en est une.

Pour lui, la persistance des antivaleurs dans presque tous les sites éducationnels au pays et particulièrement dans la Province où il exerce ses fonctions en tant qu’inspecteur, demeure une faiblesse qu’il faut essayer d’écarter.

 « Nous avons organisé une macro séance de travail en rapport avec la restitution de la réunion annuelle de l’inspection générale et la restitution de la promo scolaire qui a été organisée à Kinshasa sous le haut patronage de son excellence monsieur le ministre national Tonny Mwaba Kazadi. Cette rencontre tourne sur le redressement des sous-systèmes de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique. Ce redressement va de pair avec la  lutte contre les antivaleurs, la production des rapports et l’identification de différentes antivaleurs pour penser comment les éviter et améliorer la qualité de l’enseignement », fait savoir Joseph Diangienda Samunkina, inspecteur principal provincial du Sud-Kivu.

Bien au-delà du redressement, l’IPP a fait savoir que la bonne application de la gratuité de l’enseignement demeure un sujet qui demande une règlementation mais aussi il a appelé à la considération de l’éthique de la profession d’enseignant.  

 « Il y a aussi la pérennisation et la consolidation de la gratuité de l’enseignement en tant que œil et oreille du ministre national en charge de l’éducation. Nous devons faire le suivi de l’application de la gratuité mais aussi l’application du code de bonne conduite d’un enseignant dénommé code 22 édictés au mois de Juillet 2021. Il faut que la production reflète l’image de l’inspection et que le redressement veut dire  rompre avec les antivaleurs identifiées à chaque niveau ainsi que  l’intériorisation du code de la bonne conduite.» Ajoute Joseph Diangienda Samunkina

Cependant, Joseph Diangenda mettant plus l’accent sur les stratégies du  redressement de l’enseignement  et prônent la gratuité,  renseigne que des mesures seront mises en application pour tout enseignant qui va bafouer l’effectivité de la gratuité de l’enseignement car le non-respect de cette dernière constitue une antivaleur à éviter.

«Aujourd’hui, parce qu’il y a des pourparlers sur le non-respect de la gratuité dans certaines écoles, nous avons des instructions que tout enseignant qui va bafouer la gratuité, nous allons non seulement constater son absence mais aussi nous ferons rapport pour que ce dernier soit désactivé des fichiers de paie car laisser nos enfants sans encadrement n’est pas trouvé la solution aux problèmes de la gratuité. » Conclu-t-il. 

Pour rappel, l’inspecteur principal provincial a annoncé la présence d’une dizaine des malles contenant des diplômes en province du Sud-Kivu et que leur distribution officielle interviendra au cours de la semaine prochaine et cela dans des écoles concernées.

Par Hortense Zabona   

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net