+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mardi, août 3, 2021
Entreprenariat

Sud-Kivu : Sur les trois catégories des rétrocessions, la province n’accède qu’à deux

La province du Sud-Kivu accuse un grand retard de développement dans plusieurs secteurs entre autres sur le plan infrastructurel, social, sécuritaire, justice et économique. Les habitants qui voient leurs conditions de vie s’amenuisent, s’interrogent sur la suite de la rétrocession ou retenue de 40% à la source qui semblait constituer une lettre-motivée du gouvernement central. Par manque d’exécution de textes constitutionnels consacrant la rétrocession aux provinces, les chefs d’exécutifs seraient en conflits ouverts avec leurs administrés.

Pour Idé Bakulu, conseiller en matière financière du gouvernement provincial au Sud-Kivu, il y a trois sortes des rétrocessions que doivent bénéficier les provinces pour leur épanouissement.

‘’Lorsqu’on parle de la rétrocession on sous-entend : la rétrocession sur la rémunération des services décentralisés comme l’éducation, l’agriculture, le développement rural et la santé. Telle est la rétrocession qui vient en province, mais exécutée par Kinshasa comme la décentralisation n’est pas encore effective. La deuxième catégorie est la rétrocession sur l’investissement. Ici chaque année la province fait son budget pour le déposer dans l’investissement et cette dernière est censée être financée par des recettes à caractère national. Cette rétrocession n’arrive pas en province. Et la troisième catégorie est basée sur le fonctionnement des institutions provinciales, C’est-à-dire l’assemblée provinciale, le gouvernement provincial et les ETD,’’ précise Idée Bakulu.

A en croire, Idé Bakulu signale par contre que la troisième catégorie a été divisée par deux et elle est arrivée une seule fois durant cette année 2021. Seuls 290 millions de francs Congolais soit 180 milles dollars doivent couvrir les charges allouées au fonctionnement des institutions provinciales.

Il sied de rappeler qu’à l’ouverture de la 7e conférence des gouverneurs le 28 septembre 2021, le collectif des gouverneurs des provinces de la RDC a proposé au gouvernement central de ‘’rendre effective la retenue à la source sur les recettes à caractère national les frais de fonctionnement des institutions provinciales,’’

De son côté, le président de la RDC, Félix Antoine Tshilombo avait expliqué au cours de ces assises la pertinence de la rétrocession qui a de soubassement constitutionnel que de parler retenue.

D’aucun pense que l’on devrait passer à des séances d’harmonisation entre le gouvernement national et les exécutifs provinciaux pour permettre ces entités décentralisées à l’être complètement et se développer sans aucun obstacle.

Patrick Babwine

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net