+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéConsolidation de la paixPolitique

BENI : Implantation du programme DDRC-S, d’énormes défis pour son effectivité

215views

Le coordonnateur du programme de démobilisation, désarmement, relèvement communautaire et stabilisation, Tommy Tambwe séjourne à Beni. Ce programme qui s’avère d’une importance capitale sera bientôt mis sur pied dans le but d’éradiquer l’insécurité qui ne cesse de prendre le dessus dans cette région à cause de l’activisme des groupes armés.

Bientôt le PDDRC-S sera implanté à Beni et cela pour mettre fin à l’activisme des forces négatives et groupes armés dans cette région à proie aux multiples guerres tribales et aux affrontements des rebelles et de plusieurs groupes armés.

Selon les propos du coordonnateur du Centre d’Etude pour la Promotion de la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme, Omar Kavuta pense que c’est une aubaine pour ce peuple longtemps meurtri de bénéficier de bons offices du PDDRC-S qui vient en rescousse au programme dit DDRR qui n’a été qu’un échec et un système de dispersion dans la région.

« Nous sommes très heureux de voir que finalement le coordonnateur du PDDRC-S est arrivé pour faire un état de lieu et cela en vue d’implanter ce programme. Pour nous, sa présence est un indicateur que nous pouvons espérer à  l’effectivité de ce qui a longtemps été attendu. Le PDDRC-S est une réponse à notre demande adressée au chef de l’Etat parce que nous l’avions demandé de mettre en place un programme de désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire, un programme en correction au précédent programme en rapport avec le DDRR qui n’a été qu’un simple saupoudrage des moyens dont les résultats plausibles n’ont pas été observés. Nous pensons qu’avec l’arrivé du coordonnateur cette fois-ci il va implémenter ce programme pour la pacification et la sécurité des citoyens », fait savoir Omar Kavuta.

Par ailleurs, Omar Kavuta s’inquiète de l’effectivité de ce programme en ce qui est des obstacles qui risquent de se poser se référant au DDRR qui lui n’a pas eu des résultats palpables sur terrain, à la capacité des forces armées, à l’effectivité de la réinsertion ainsi que les moyens qui seront débloqués par l’Etat congolais pour permettre la réussite du programme.

« Les défis sont multiples en commençant par le contexte lui-même. Le PDDRC-S ne peut réussir que là où l’armée est efficace dans ses opérations de traque contre les groupes armés et mouvements terroristes. Or, jusqu’à ce jour nous continuons à attendre bien qu’il y a des efforts consentis par le FARDC mais, la puissance des faits n’est pas jusque-là de nature à pousser les groupes armés à se désengager immédiatement. Un autre grand défis est de voir les groupes armés résister parce qu’ils n’ont pas derrière eux la contrainte, la puissance-feu pour les obliger d’être désengager. Aussi, au niveau des moyens mis en place parce que si la république ne consent pas d’énormes moyens pour la sensibilisation des communautés ou des groupes armés, que ce soit la prise en charge des rendus ou leur réinsertion réussie, le programme pourra connaitre un échec », ajoute-t-il.

Eu égard à cette situation, pour la réussite de ce programme dans cette région où l’insécurité est au point depuis plusieurs années déjà, Omar Kavuta estime qu’étant dans ce genre des régions, les complicités locales et les manipulations politiciennes doivent cesser vu que certaines personnes en mal de posirionnement, passent par les groupes armés au risque de les manœuvrer et manipuler les communautés pour résister contre le PDDRC-S. Or, ce programme demeure un obstacle à ceux qui croient aux groupes armés comme leurs moyens pour accéder au pouvoir.

Il appelle cependant à une appropriation effective de ce programme par toutes les couches sociales et tous les acteurs socio-politiques car sans cette appropriation le programme est voué à l’échec. Il en appelle aussi à une mise en œuvre d’un programme reposant sur des acteurs crédibles non pas des manipulateurs assoiffés d’argent qui risquent de s’ériger en obstacle et à manipuler les groupes armés ou les communautés contre ce programme.

Hortense Zabona

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp