+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Insécurité

BENI : quand le gouvernement oublie à sécuriser les villages

332views

Attaqués depuis plus de huit ans, certains villages du territoire de Béni dans la province du Nord-Kivu  en République Démocratique du Congo peinent d’évoluer suites aux affres de guerre dont ils sont victimes. Des rebelles  ougandais du mouvement Allied Démocratic Force ADF massacrent des paisibles  citoyens à tort et à travers, tuent des enfants innocents et inconscients des réalités de la vie, et cela sous l’œil impuissant des autorités congolaises.

Cette crise sécuritaire crée des effets secondaires sur les conditions socioéconomiques des habitants locaux. Des citoyens sont contraints d’abandonner leurs milieux d’habitation pour se déplacer vers des endroits estimés sécurisés. Ce qui met en cause l’abandon de certains élèves dans des écoles. Plusieurs écoles du village Kamango dans la chefferie des watalinga sont fermées suite à ces guerres à répétition dans des villages de Béni.

Pendant que certains du peuple congolais enrichissent leurs poches, durent dans des bonnes conditions en vivre et en non vivre et font étudier leurs enfants dans des bonnes écoles à l’étranger, la majorité des habitants des villages de Béni souffrent en matière de la sécurité alimentaire car les prix de denrées alimentaires sont toujours revus à la hausse suite aux difficultés liés à la récupération des vivres dans les villages envahis par des rebelles des différents groupes armés.

D’aucuns se soucient  du sort des habitants de Béni, qui malgré la souffrance vécue pendant plusieurs années semblent toujours être oublié et sacrifié par le gouvernement congolais.

La question sécuritaire a Béni devient préoccupante à tel point que, plusieurs personnes se décident de briser le silence.

Selon Marie Theresia, représentante du peuple autochtone à Béni, toutes les couchés de la population sont touchés. Cette dernière fait savoir qu’au-delà des massacres dont sont victimes des habitants des villages et des territoires  de Béni, ces derniers font face également à une guerre économique.

«  Nous souffrons ici à Béni, nous nous demandons si réellement nous sommes des  congolais, parce que la façon dont nous vivons montre que personne ne se soucie de nous. Tant de massacres enregistrés, des enfants qui n’étudient pas, la crise économique n’en parlons même pas. Nous n’arrivons pas à nous procurer même à manger car les prix des denrées  alimentaires sont revus à la hausse. A titre d’exemple, un régime des bananes qu’on achetait à 2000fc est passé à 8000fc », s’exprime –t-elle.

D’ajouter notre source renseigne également que, des habitants des villages de Béni qui vivent dans un calvaire ne savent plus à quelle fin se vouer.

Pour sa part, Kambale Sohamavu, défenseur des droits humains dans la zone de Béni, le gouvernement congolais devrait s’impliquer pour faire rétablir la paix dans cette partie de la RDC, car selon ce dernier, les massacres déjà enregistrés dans la dite zone  peuvent être comparés à ceux du Rwanda en 1994.

Délphin Kayalinda depuis Béni

Leave a Response