+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Justice

BUKAVU : L’ANR, veut-elle museler la radio communautaire SVEIN?

77views

Le Partenariat pour la Protection Intégrée PPI exige la liberté sans condition de Judith Asina, directrice à la radio Svein, émettant à Bukavu, qui vient d’être restreinte de tout mouvement dans les enceintes de l’Agence Nationale de Renseignement ANR depuis l’après-midi de ce jeudi 17 mars 2022, alors qu’elle partait répondre à une invitation lui adressée par le directeur provincial de ladite agence.

Selon le secrétaire exécutif de PPI, maitre Pascal Mupenda, Judith Asina qui a été victime d’une filature de la part de quelques agents de l’ANR Sud-Kivu depuis le matin du 15 mars 2022, est retenue dans la journée d’aujourd’hui par l’ANR.

Bien plus, ce défenseur des droits humains renseigne également que, ce qui est beaucoup plus inquiétant, est que le motif de la restriction de cette dernière de tout mouvement de son droit n’est pas encore informé.  Pascal Mupenda ajoute en disant aussi que l’équipe de PPI qui l’accompagnait serait chasée de l’enclos de l’ANR sous peine d’être arrêté.

Eu égard à cette situation, PPI dénonce et condamne fortement la limitation de mouvement de la directrice Judith ASINA. Cette organisation  de défense des droits humains regrette ainsi  de constater que le nouveau directeur provincial de l’ANR Sud-Kivu puisse opter pour une attitude qui risque d’envenimer le climat de collaboration qui existait déjà entre l’ANR et les organisations partenaires, dont PPI.

Par ailleurs, PPI demande au directeur de l’ANR de se ressourcer auprès de ses prédécesseurs pour éviter que leurs relations de longues dates ne soient réduites en néant.

Il sied de signaler que, tout en demandant aux organisations œuvrant dans la défense des droits humains de solidariser avec la directrice de la Radio Svein, la “radio, qui est une radio de changement de mentalité”, dans cette lourde épreuve, PPI décourage toute manœuvre tendant à vouloir museler les médias et les journalistes de la RDC en général et ceux du Sud-Kivu en particulier.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons qu’elle été libérée sous conditions.

« PPI condamne fermement le fait que cette libération soit conditionnée par la remise par la radio de deux émissions, notamment MKATE et UWANJA WA MABADILIKO du dimanche 13 Mars 2022. Pour ce faire, dame Judith ASINA a quitté l’enclos de l’ANR vers 17h00, hautement escortée de trois agents de l’ANR jusqu’à la radio et l’ont obligé que ces émissions leur soient remises. Avant de partir, ils ont indiqué qu’ils vont la rappeler après les avoir écoutés, et se rassurant qu’elles n’ont pas violée la sûreté de l’État », regrette PPI.

Maguy Bapolisi

Leave a Response