+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Bus Trans-Academia, RDC. Photo tiers
Bus Trans-Academia, RDC. Photo tiers
Actualité

GOMA : Les étudiants manifestent pour réclamer les bus Trans-Accademia, promesse faite par le Chef de l’Etat

271views

Ce vendredi 14 novembre 2022, des étudiants de la ville de Goma, réunis au sein de la Représentation des Etudiants du Congo (REC), sont descendus dans la rue. Pour cause, rappeler au chef de l’Etat sa promesse portant sur les bus Trans-Academia pour étudiants, réclamer la fin du bouclage des véhicules dans la ville de Goma et dénoncer la recrudescence de l’insécurité dans cette partie Est de la République Démocratique du Congo.

Partie de la place communément appelée Entrée du Président, la marche a pris sa chute au gouvernorat de la province du Nord-Kivu où un mémo a été lu et déposé par environ 400 étudiants, précise la cellule de communication de la REC Nord-Kivu.

« Le bouclage vient de compromettre le parcours des étudiants du Nord-Kivu en cette fin d’année académique », indique Wilfried Akilimali, Président du REC Nord-Kivu.

La promesse du chef de l’Etat non réalisée

Le Président Felix Tshisekedi avait promis offrir des bus « Trans-Academia » aux étudiants congolais pour finir le calvaire que connaissent ces derniers.

Plusieurs observateurs ont dénoncé « la promesse non tenue » du président de la république. En mai 2022, soit quatre mois après l’inauguration de la « mise en service » de Trans-Academia par le Président Felix, un citoyen congolais a constaté qu’aucun bus n’était en circulation jusque-là.

Le bouclage et ses conséquences

Les étudiants dénoncent la montée du prix du transport en commun due au bouclage dans la ville de Goma. Ce qui ne leur permet pas d’atteindre leurs auditoires comme d’habitude. Les chauffeurs, chacun en sa manière, imposent le prix aux passagers. Ils en font même le double du prix ordinaire.

« En attendant le bus Trans-Academia promis par le Président de la République, nous recommandons au gouverneur de province d’instruire au maire de la ville de prendre la décision de fixation du prix de la course de transport pour la ville de Goma et accorder un traitement spécial aux étudiants », plaide Wilfried Akilimali.

Autres réclamations

A la même occasion, les étudiants ont réclamé la prise en charge, des subventions et des exonérations pour les étudiants dont les familles sont dans des camps de déplacés à Rutshuru et à Beni. Ils ont également demandé la paix et la sécurité au Nord-Kivu.

Considérant les événements malheureux qui ne cessent de secouer cette province [guerres et conflits armés, catastrophes naturelles et autres], ils ont recommandé que le Nord-Kivu soit déclaré « province sinistre » afin d’attirer l’attention de toute l’humanité sur elle.

La marche se passe sans casse

Sit-in des étudiants à Goma ce 14 octobre 2022. Photo CelCom REC Nord-Kivu
Sit-in des étudiants à Goma ce 14 octobre 2022. Photo CelCom REC Nord-Kivu

Le président de la REC Nord-Kivu, Wilfried Akilimali, note avec satisfaction l’encadrement de la police pendant toute la durée de la manifestation. Il loue également l’attitude de ses camarades étudiants qui ne se sont focalisés que sur l’objectif de la marche en prouvant qu’il est possible de tenir une marche sans casse.

Ayant réceptionné le mémorandum, le Général Danny Yangba, conseiller du gouverneur en matière sécuritaire, a appelé les étudiants au calme et à la patience. Il a promis transmettre fidèlement à l’autorité les propositions formulées.

« Je ne doute pas que ce qui relève du niveau provincial sera examiné dans un plus bref délai », a-t-il rassuré.

Le Général Danny a aussi rassuré les étudiants que les propositions qui concernent l’autorité au niveau national seront fidèlement transmises à Kinshasa, capital de la République Démocratique du Congo.

Lire aussi: Nord-Kivu : Bouclage des véhicules, les étudiants annoncent une manifestation de colère

Ahana Bryan

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp