+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Consolidation de la paix

RDC : Des nouvelles manifestations anti-MONUSCO font un mort et un blessé à Beni

109views

Ce mardi 06 septembre 2022, des manifestations anti-Monusco ont eu lieu le matin dans la ville de Beni, province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo. Le bilan provisoire fait étant d’un citoyen congolais tué et d’un autre blessé.

Tout est parti du passage d’un convoi des casques bleus dans la ville martyr de Beni où les habitants sont hostiles aux forces onusiennes. Ce convoi de la mission des nations unies en RDC rentrait d’une patrouille escorté par les Forces armées de la RDC. Tout d’un coup, les habitants ont « assailli » le convoi par  « des manifestations à coup de jets de pierres », fait savoir un communiqué de presse de la MONUSCO publié à Kinshasa ce 06 septembre 2022.

Sur place à Beni, les sources locales renseignent que la personne décédée est un taximan qui prenait part à cette manifestation « spontanée ». La même source condamne le fait que ce taxman a été tué par balle à bout portant par des casques bleus, en indiquant qu’une autre personne a été blessée.

Dans son communiqué, la MONUSCO parle de tirs de sommation qui lui ont permis de se frayer le chemin. Elle reconnait toutefois qu’une personne est décédée mais les circonstances ne sont pas encore déterminées.

« Une personne a malheureusement perdu la vie. Une enquête conjointe avec les autorités congolaises permettra de déterminer les circonstances de ce décès regrettable ».

Dans une conférence débat tenue le 03 septembre 2022 au tour du travail et du départ de la MONUSCO, face à l’association des élites universitaires de Kinshasa, la représentante spéciale du Secrétaire Général de l’ONU et cheffe de la Monusco, Bintou Keita, citée par nos confrères de lebarometre.cd, a, sans détour, déclaré ce qui suit :

« Nous n’avons rien à perdre en quittant la RDC! D’ailleurs nous ne voulons pas rester ici, nous sommes là pour la paix, si la mission est accomplie nous partons. Moi, en quittant la RDC, je ne perds pas mon travail. Je suis une panafricaine, je souhaite voir un jour la paix en Afrique ».

A la même occasion, la patronne de la MONUSCO a insisté sur le fait que la mission n’est pas complice des groupes armés mais elle est plutôt victime des désinformations sur ses missions au pays de Lumumba.

Pour rappel, c’est depuis le 25 juillet 2022, qu’une nouvelle vague de manifestations anti-MONUSCO (mission onusienne en RDC depuis 1999) a eu lieu dans plusieurs villes dans l’Est de la RD Congo. Les manifestants accusent la MONUSCO « d’inaction, d’impuissance et de complicité » dans l’insécurité et les tueries des millions des civils orchestrées par des groupes rebelles aussi bien internes qu’externes.

Avec l’occupation de la cité de Bunagana depuis le 13 juin 2022 par les rebelles du mouvement dénommé  M23 dit soutenus par le Rwanda, pays voisin de la RDC, la tension dans le chef de la population congolaise est devenue plus grande.

Les manifestants demandent à la MONUSCO de quitter le pays sans délais et sans condition pour avoir « échoué » pendant plus de 20 ans leur mission de stabilisation de la RDC et de protection des civils congolais. Le bilan total de ces échauffourées qui ont duré près d’une semaine a été de 13 morts à Goma, 13 à Butembo dont 4 casques bleus, 4 morts à Uvira, 3 morts à Kanyabayonga et 3 morts à Kasindi.

Lire aussi : NORD-KIVU : Le gouvernement va rendre les derniers hommages aux « compatriotes » tués lors des manifestations anti-MONUSCO.

 

Ahana Bryan

Leave a Response