+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

Sud-Kivu: Accident mortel à Bukavu, ce que pense le Prof Cifende

338views

Un accident mortel a ôté la vie à huit écoliers et leur chauffeur dans la ville de Bukavu, le mardi 28 juin 2022 à l’entrée de l’Institut Supérieur de Développement Rural, ISDR/Bukavu. A quelques heures de l’accident, le gouverneur de province, Theo Kasi, a visité les survivants à l’Hôpital général de Bukavu et a promis que les enquêtes et poursuite judiciaires seront diligentées.

Pour le Professeur Cifende Kaciko, ces enquêtes et poursuites judiciaires contre les personnes impliquées dans cet accident qui arrache à la vie ces enfants, sève de la Patrie, est une mesure nécessaire mais pas suffisante.

Lire aussi:  Afrique : Ratifier l’accord créant la Zone de Libre Echange Continentale Africaine, est suicidaire pour la RDC (Tribune du prof Cifende)

Pour lui, cette épreuve doit amener l’autorité à opérer des réformes dans les procédures pour l’acquisition du permis de conduire et le système du contrôle technique ou de veiller à l’application rigoureuse de la loi en la matière.

« L’autorité doit aussi revoir ses méthodes, dans la planification et l’exécution des travaux d’infrastructures la sécurité routière et la protection des usagers faibles de la route doivent être des préoccupations majeures », ajoute Cifende.

Ce professeur d’universités et habitant de la ville de Bukavu, propose aux autorités trois mesures urgentes à mettre en place.

  1. L’obligation de suivre des cours théorique et pratique dans une institution agréée à cette fin   et réussir des examens théoriques et pratiques avant de prétendre solliciter le permis de conduire. Les institutions pour organiser ces cours et ces examens devraient être triés sur le volet au regard de leur expertise technique et leurs équipements. Un marché public devait être lancé pour recruter les entreprises privées ou publiques auxquelles confier ce service public (notamment dans le cadre d’un PPP). L’ITFM, CHECHE et INPP (ou une entreprise privée qualifiée) pourraient avoir le monopole

  2. L’octroi du permis devrait se faire au niveau de la province et ce marché devait être confié à une entreprise des jeunes. Une entreprise privée spécialisée à capitaux congolais ayant un siège dans la province devrait être recrutée pour produire et délivrer des permis de conduire dans le cadre d’un PPP (abandonner le système de permis provisoire ou attendre que les permis viennent de Kinshasa). De préférence une entreprise des jeunes (ils maitrisent les NTIC). On crée ainsi des riches…

  3. Dans la modernisation des routes penser à libérer les trottoirs envahis par les constructions anarchiques au point qu’à Bukavu les véhicules et les piétons se disputent la chaussée. Il conviendrait de démolir les constructions anarchiques qui empiètent les trottoirs pour une protection optimale des usagers faibles de la route. Ex. Vers la frontière ruzizi 1er et sur la route du lycée Wima qui monte vers l’Université Officielle de Bukavu.

En plus de modernisation des routes, Cifende recommande aussi l’installation des signaux et marquages routiers, la mise en place des parkings et l’extension de la ville de Bukavu.

« La sécurité routière requiert aussi bien des dispositions législatives que des mesures administratives, politiques, managériales, un sens de responsabilité et un peu d’humanité. La justice à elle seule n’en puis rien. La responsabilité de l’Etat est énorme. Paix éternelle à ces anges qui nous ont quitté », conclu Cifende.

Pour rappel une dizaine d’enfants, tous écoliers à SOS village d’enfants sont morts dans un accident de circulation dans la commune de Kadutu. Le bus scolaire s’est retrouvé totalement en dessous du camion en provenance de Walungu pour le centre-ville.

Lire aussi: Sud-Kivu : Le contrôle technique automobile, entre devoir et corruption

Il a fallu des engins spécialisés pour séparer les deux véhicules et sauver ce qui pouvait l’être. Sur place, huit écoliers et leur chauffeur sont morts dans ce drame. Une famille a perdu deux de ses enfants. Trois autres écoliers, sont sortis indemnes tandis que, un est grièvement blessé. Ces enfants, tous d’une dizaine d’années revenaient de l’école ou ils venaient de présenter les examens de fin d’année scolaire.

L’excès de vitesse serait la principale cause de ce drame.

Lire aussi: COVID-19 : 8 stratégies de lutte contre la famine au Sud-Kivu (Prof Moise Cifende)

Par Justin M.

Leave a Response