+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Jackson Kalimba président A.i de la société civile Urbain
Jackson Kalimba président A.i de la société civile Urbain
ActualitéJustice

SUD-KIVU : Avoir été derrière le SENACE, la société civile urbaine demande la poursuite judiciaire à l’endroit de Marc Osekuha

344views

Que le directeur général Marc OSekuha Pambala et ses acolytes soient déférés devant les instances judiciaires pour escroquerie à l’égard des personnes qu’ils ont trompé disant qu’ils vont leur donner de l’emploi dans ce service qu’il qualifie de l’Etat alors qu’anonyme. Telle est la recommandation formulée par le bureau urbain de la société civile après avoir été alerté par l’Inspection Générale des Finances sur l’arnaque qui est en train d’être commis par des gens qui sont derrière le « soit disant » service national de contrôles économiques (SENACE).

Dans son communiqué publié et dont copie est parvenue à deboutrdc.net, cette structure citoyenne renseigne qu’il a été alerté par l’IGF qu’il y a une escroquerie qui est en train d’être vécue par la population du Sud-Kivu. Cette dernière fait savoir que la société  SENACE est en train de percevoir une grande somme d’argent  auprès des citoyens congolais pour les embaucher, ce qui est une escroquerie pure et simple.

A cet effet, Jackson Kalimba président urbain de la société civile juge que le directeur de SENACE et ses acolytes soient punis sévèrement et conformément à la loi parce que non seulement ils sont en train de voler la population mais aussi ils sont dans faux et usage de faux car dans le journal officiel, ladite société est reconnue comme une société anonyme et non un service de l’Etat.

Bien plus, ce dernier estime que d’aucun pourrait se poser les questions de savoir s’il peut exister un service économique installé en dehors de la hiérarchie du ministère national de l’économie ou du secrétariat général, et comment expliquer qu’une régie financière publique soit créée sans ordonnance avant d’être intéressé par cette escroquerie.

Eu égard à cette situation, tout en appelant les opérateurs économiques à la prudence afin de ne pas tomber dans tous éventuels pièges de cette régie financière privée, la société civile urbaine demande dans l’urgence aux autorités tant provinciales que nationales d’inviter le directeur provincial de cette régie privée au Sud-Kivu pour la présentation de son ordonnance.

La question reste à se poser « comment le SENACE a été implanté dans la province du Sud-Kivu sous l’œil impuissant des autorités provinciales jusqu’à commencer à œuvrer dans ladite province ? »

Pour rappel le lancement du Service National des Contrôles Economiques appelé SENACE a eu lieu le 19 Janvier 2022 à la commune d’Ibanda.

Hortense Zabona

Leave a Response