+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Culturelle

Sud-Kivu : Ces vérités qui nous mentent, lu à l’Institut Français Hall de Bukavu

316views

Ces vérités qui nous mentent, un livre de l’écrivain congolais, Laurent Kasindi a été lu à l’institut Français Hall de Bukavu. Devant un parterre de plusieurs jeunes et adultes, ce livre de 172 pages a été lu par Huit jeunes talentueux.

Avant la lecture de ce bouquin, une vidéo  qui relate les faits relatés dans le livre a été suivie.

Prenant la parole, Zézé Carbone, maitre de la cérémonie a fait savoir que l’objectif de ce spectacle est d’amener les Sud-Kivutiens à lire et à faire lire le livre.

« Cette activité est dite spectable. Elle a pour mission de lire des bouquins.        Pour cette soirée, le dévolu est tombé sur le livre du compatriote Laurent Kasindi : Ces vérités qui nous mentent. Dans ce livre, l’auteur parle des faits devenus habitudes dans le vécu quotidien des congolais. Ce livre est à lire et à faire lire », fait savoir Zézé.

Ce livre « ces vérités qui nous mentent » a séduit plus d’un participant.            Pour certains, ce livre est un chef d’œuvre. Un livre qui révolte et qui doit être lu.

« C’est une bonne initiative beaucoup qui font la honte du Congo, sont devenus normaux. C’est un bouquin qu’il faut lire et faire lire »,  conseille Mireille K.

Abondant dans le même sens, un autre participant se dit touché par le contenu du livre. Pour lui, c’est une étoile dans le noir.

« Un très bon livre. C’est quand le ciel est sombre qu’apparait une étoile.             La situation de la RDC étant sombre, ce livre est une étoile », précise Grace Bashige.

Et l’autre d’ajouter :

« Ce livre nous montre que nous avons une perception floue du mot richesse naturelle. Il montre que les congolais vivent dans l’auto- satisfaction. Nous devons éviter de nous fier aux ressources naturelles. Il faut investir dans  l’homme et intérioriser que le seul pays que nous avons c’est la RDC.

En plus des éloges à l’auteur, ce livre de Laurent Kasindi pose des questions existentielles pour la jeunesse. Pour certains, le livre met à nu les maux qui rongent la société congolaise mais quoi faire pour y mettre fin  dans le contexte où la jeunesse a peur de s’engager. D’autres pensent que la jeunesse doit avoir confiance en elle.

« Nous avons lu et après quelle est notre part. Il arrive que nous ayons peur du ridicule. On a peur des critiques. Ayons confiance en nous ».

Et Zézé d’ajouter :

« L’auteur nous demande de faire partie de la solution »

Comme le souligne l’auteur à la page 135, la jeunesse n’est pas l’avenir de demain, c’est la force d’aujourd’hui. Il regrette à la page 138 que les jeunes congolais aient une grande responsabilité mais ne sont pas préparés à assumer ces responsabilités pour lesquelles ils ne sont pas préparés.

« Devenir ce que nous n’avons pas été préparés à être, c’est le plus grand défi de la jeunesse congolaise », écrit Laurent Kasindi à la page 138.

Le spectacle s’est clôturé  par la phrase : « Le héros qu’on attend c’est toi ».

« Alors, si tu vois une situation inacceptable devant toi, si tu regardes autour de toi et que tu ne vois aucun brave pour dénoncer, stopper ou changer cela, ne cherche  plus loin, le héros qu’on attend… c’est toi », conclu l’auteur.

Par Justin M et Bertin Burhafanwa

Contacter la rédaction sur whatssap au +243 859360592 ou nous écrire à directeur@deboutrdc.net

Leave a Response