+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéPolitique

UVIRA : Après deux jours de combat, la situation sécuritaire redevient normale

114views

La situation à Uvira est calme et sous contrôle des éléments FARDC. Telle est la confirmation faite par le major Kasereka, porte-parole de l’armée au Sud-Kivu, après les affrontements entre les FARDC et maï-maï qui ont semé la panique à Uvira le lundi 17 et le mardi 18 janvier 2022.

Le lundi 17 janvier et le mardi 18 janvier 2022 ont été des journées pleines de psychose dans le territoire d’Uvira en province du Sud-Kivu.

Selon le major Dieudonné Kasereka, porte-parole de l’armée, le calme est retourné à Uvira après deux journées de combat.

« La situation à Uvira est calme et est sous contrôle des FARDC. Exactement, hier, des petits groupes de maï-maï  se sont infiltrés et ont attaqué une position FARDC mais l’armée a vite maitrisé la situation. Cette guerre qui a commencé depuis le lundi 17 janvier 2022 vers 11heures a causé la perte de trois militaires FARDC », renseigne le porte-parole de l’armée.

Il ajoute que ce sont les enfants du milieu qui se sont infiltrés et sont partis attaquer une position de l’armée loyaliste se trouvant dans une colline qui surplombe la ville d’Uvira.

Pour rappel, dans l’après-midi du lundi 17 janvier 2022, les FARDC ont eu à mener des opérations de ratissage et nettoyage contre les groupes armés opérant dans les collines surplombant la commune de Kavimvira, au Nord-Ouest de la ville d’Uvira, au Sud de la province du Sud Kivu. Le bilan de ces affrontements s’est soldé en sang dont trois blessés parmi lesquels 2 civiles et un militaire. Selon le porte-parole, cette attaque a été lancée lundi par une coalition de miliciens “Maï Maï” congolais (groupes communautaires d’autodéfense) appuyés par des rebelles burundais avec comme objectif de piller les biens de la population et de se ravitailler en vivres.

Cependant, le mardi 18 janvier 2022 lors d’une nouvelle incursion des maï-maï vers 22 heures, l’armée congolaise a confirmé avoir repoussé l’ennemi mais a enregistré trois morts dans ses rangs, dont deux officiers et un militaire blessé.

L’armée a par ailleurs fait état d’affrontements entre milices communautaires, en cours depuis samedi, dans le territoire d’Uvira, qui ont provoqué le déplacement de nombreuses personnes, quittant leurs villages vers le territoire voisin de Mwenga.

Hortense Zabona

Leave a Response