+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Image d'un centre d'Enrôlement au Nord-Kivu. Photo crédit tiers
Image d'un centre d'Enrôlement au Nord-Kivu. Photo crédit tiers
Actualité

BUKAVU: La NDSCI Bagira demande à la CENI de sanctionner les désordres observés dans les centres d’enrôlement

439views

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile noyau communal de Bagira, dans la ville de Bukavu en République Démocratique du Congo, exige des sanctions contre les agent semeurs des « désordres » qui caractérisent plusieurs centres d’enrôlement des électeurs dans cette commune. Cet appel a été lancé le mardi 23 mars 2023 par Monique Cirimwami, présidente de cette structure, lors d’un entretien avec deboutrdc.net.

Celle-ci a fait savoir que depuis le début des opérations d’enrôlement des électeurs,  ils s’observent des désordres qui se passent au su et au vu des autorités sensées les combattre.

Elle indique que dans plusieurs centres d’enrôlement situés dans la commune de Bagira, il s’observe des cas de monnayage des cartes d’électeurs, le non-respect des personnes minoritaires qui sont mises à l’écart en faveur des hommes politiques et des prétendants candidats.

« Dans les centres situés par exemple à l’Institut Sainte Famille, Institut Bangu et à l’InstiBa, c’est plus que pire. L’enrôlement se fait par ordre de priorité. On privilégie les hommes politiques, les prétendants candidats et les personnes qui ont de l’argent au détriment de petits citoyens qui se lèvent très tôt le matin pour les jetons. Il y a même ceux qui ont des jetons mais ne passent pas jusqu’au soir, parce que les OPS, les éléments de l’ordre et les chefs des centres ont des gens qu’ils pourront faire passer même s’ils arrivent après », dénonce-t-elle.

Cette actrice sociale condamne avec fermeté ces désordres et exige que soient punis les ennemis du développement qui s’adonnent à cette pratique.

Monique demande en outre à la commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, de prolonger la période d’enrôlement pour que chaque citoyen ait sa carte.

« Nous entant que société civile disons merci à la CENI d’avoir augmenté quinze jours sur le un mois,  mais cette période est très petite pour enrôler tout le reste de la population,  malgré la prolongation de 15 jours. Il y a toujours engouement dans les centres d’enrôlement,  ce qui prouve que les gens ont besoin de s’enrôler pour aller aux élections de décembre 2023 dans notre pays ».

Rappelons que c’est presque tous les jours que sont dénoncés des désordres et monnayages dans des centres d’enrôlement au Sud-Kivu. Il y a 9 jours, le Commissaire Divisionnaire adjoint de la Police Nationale Congolaise au Sud-Kivu, Jean Bernard Bazenge, avait mis en garde les agents de l’ordre qui rançonnent la population dans des centres. Tout en rappelant que l’opération d’enrôlement est gratuite et que le respect de l’ordre d’arrivée doit être de mise, il avait appelé la population à dénoncer tout cas de monnayage. Bazenge avait également promis des sanctions exemplaires aux contrevenants. Le 23 mars 2023, le Secrétaire Provincial de la CENI, Gaudens Maheshe, a démis de leurs fonctions deux agents  pour monnayage des opérations d’enrôlement des électeurs.

A 10 jours de la clôture des opérations d’enrôlement au Sud-Kivu où plus de 3 millions d’électeurs sont attendus, Maheshe a indiqué que la CENI n’a atteint que « la moitié et un peu plus » d’enrôlés dans un mois et cinq jours. Actuellement, plusieurs acteurs sociaux et politiques plaident que la CENI rajoute plus de période pour pouvoir enrôler tout le monde vu que le temps imparti à l’enrôlement est visiblement insuffisant pour enrôler toute la population.

Julien Ben Bahindwa

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp