SUD-KIVU : MSF reste opérationnel à Fizi malgré 5 graves incidents sécuritaire de son personnel

0
201
photo crédit Logo MSF

Après une histoire jalonnée des nombreux incidents, la mission de Médecins Sans Frontières (MSF) en République démocratique du Congo confirme la continuité de ses activités dans les zones de santé de Kimbi-Lulenge et de Fizi dans la province du Sud-Kivu à l’Est de la RDC. Cette organisation humanitaire  a enregistré dans ces zones de santé, 5 incidents d’une même nature pendant les 6 premiers mois de l’an 2020. MSF rejette en bloc toutes ces rumeurs qui alimentent la toile parlant de la fermeture de ses activités dans le territoire de Fizi.

Pour l’instant, nous continuons nos activités bien qu’on a réduit notre personnel. Nous continuons aussi à être au côté de la communauté,’’ peut-on retenir de cette version officielle du Bureau MSF.

Le dernier cas de kidnapping date du 28 Juin après que ce dernier soit retourné et il se retrouverait en toute sécurité dans sa famille. Ces cas d’insécurité grandissante ramènent le MSF à prendre de précautions pour se maintenir et protéger son personnel bien que réduit dans cette zone à turbulence.

 ‘’Pour le moment on continu à offrir des soins de santé à la communauté. Soutenir le ministère de la santé dans ses activités de routine est notre objectif. On est extrêmement soulagé et reconnaissant des efforts de qu’a fourni la population de la zone et les autorités qui nous ont aidés à surmonter cet incident. Le MSF est très préoccupé et engagé à assurer la sécurité de son personnel de santé,’’ ajoute notre source.

MSF est au Sud-Kivu depuis une trentaine d’années. Il travaille dans l’appui aux soins des santés primaire (vaccination, maternité, mal nutrition, violence sexuel…) et dans l’ensemble, des soins de santé d’urgence qu’il offre depuis des années.

La tâche n’est pas facile aux humanitaires intervenants dans des milieux qualifiés des zones rouges.

Dans ces entités particulièrement envahies par les conflits armés, la population croupie dans la misère et nécessite toujours d’assistance. Les interventions à impact palpable des humanitaires redonnent toujours de l’espoir. Malgré cela, l’insécurité grandissante tente de freiner ces actions souhaitées. Ces derniers demandent l’implication de son partenaire ‘’gouvernement Congolais’’ pour leur facilité la tâche car les incidents sécuritaires ne cessent de s’accentuer.

Amisi Musada Emérite

Comments are closed.