Sud-Kivu : Le gouverneur Ngwabidje, un bon diseur ?

0
257

Devant la société civile, les autorités municipales et l’assemblée provinciale du Sud-Kivu, le gouverneur a encore annoncé que des maisons érigées à des sites impropres seront détruites. Un serment de trop car en Aout 2019, il avait fait la même promesse.

11 mois après, ces maisons sont toujours là sous l’œil impuissant des services habiletés.

Dans un tweet, le gouverneur Théo Kasi fait savoir qu’il faut prévenir des probables catastrophes.

« Les maisons construites sur une dizaine des sites impropres à Bukavu seront démolies bientôt. Ceci explique le bien-fondé d’une séance de travail avec Assemblée Provinciale, autorités municipales et Société civile. Nous devons prévenir des catastrophes en interdisant toute construction sur site non aedificandi », écrit-il.

Pour rappel, le Mercredi 28 Aout 2019, le gouverneur avait fait la même promesse devant le ministre provincial de l’intérieur et celui des infrastructures, le maire de Bukavu et le président du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu, Me Patient BASHOMBE.

« Toutes les maisons construites anarchiquement sur des sites impropres seront démolies et tous les titres délivrés par des services techniques du ministère provincial des affaires foncières seront annulés et les concernés seront traduits en justice », avait-il rassuré.

Pour certains bukaviens, le gouverneur devrait toujours se rappeler de son allocution d’investiture dans laquelle, il affirme que le peuple n’a plus besoin « des discours mais des actions à impact visible ».

« Gouverner autrement, c’est tenir sa parole. Le gouverneur s’amuse à dire des choses dont il sera incapable de réaliser. C’est un manque de respect à l’égard de ses administrés », nous chuchote un acteur de la société civile.

Gaspard B.

Comments are closed.