COVID-19/BUKAVU :  L’Etat devrait fixer les prix des denrées alimentaires (groupe local RIEH)

0
249

La pandémie du Coronavirus est une affaire de tous.  Il faut une implication de tous pour faire face à cette maladie. Selon le Réseau International pour une économie Humaine, RIEH, groupe local de Bukavu,  l’Etat devrait fixer les prix des denrées alimentaires pour éviter la spéculation.

« Le groupe local du RIEH/Bukavu informe à tous les congolais que la maladie à coronavirus est une réalité contrairement à ceux qui pensent que c’est une fiction. Il demande ainsi à tous les compatriotes d’observer strictement et sans faille les mesures de préventions prises par le chef de l’Etat », peut-on lire dans un communiqué signé par Richard Bihembe responsable adjoint du groupe local RIEH de Bukavu.

Le groupe local du RIEH/Bukavu, tout en saluant lesdites mesures, propose que ces dernières soient renforcées par d’autres qui tiennent compte des conditions socio-économiques de la population telle que :

  • Eviter l’accès dans les guichets des banques à plus de 10 personnes, l’idée étant de prévenir la promiscuité dans les banques ;

  • Prioriser les dépenses relatives à l’approvisionnement en produits de santé et aux salaires des fonctionnaires en payant les arriérées de salaire s’elles existent et en cas d’absence des arriérées, payer anticipativement pour permettre aux fonctionnaires l’accès aux produits alimentaires.

  • Arrêter le mouvement de recouvrement des crédits octroyés aux opérateurs économiques par les institutions de micro finances (Banques et Coopératives) jusqu’à la fin du confinement ;

  • Prise en charge par l’Etat des factures de l’eau et de l’électricité pendant la période du confinement ;
  • Prendre des mesures d’exonérations fiscales au profit des importateurs des produits alimentaires, l’idée étant de baisser le prix de ces derniers et d’en prévenir la flambée ;

  • Fixation des prix de denrées alimentaires par l’Etat et se rassurer que ces derniers sont respectés par les opérateurs économiques ;
  • Prendre des mesures de sensibilisation de la population à l’appropriation des mesures de prévention à travers tous les canaux de communication y compris la rue.

Cette structure demande d’arrêter le fonctionnement des grands marchés et encourager l’approvisionnement dans les boutiques où on peut contrôler les mouvements de la population.

 

Comments are closed.